Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Bons chiffres du pib et du chômage aux usa, la peur s'éloigne

Marché : Bons chiffres du pib et du chômage aux usa, la peur s'éloigne

Bons chiffres du pib et du chômage aux usa, la peur s'éloigneBons chiffres du pib et du chômage aux usa, la peur s'éloigne

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Le nombre d'Américains s'inscrivant au chômage est tombé à un plus bas de cinq mois la semaine dernière, et les chiffres de la croissance du deuxième trimestre ont été révisés à la hausse, laissant les marchés espérer qu'une récession n'est finalement pas à craindre.

Le nombre d'inscriptions au chômage a atteint 391.000 la semaine dernière, contre 428.000 celle d'avant, a annoncé jeudi le département du Travail. Ce chiffre est largement supérieur aux attentes, puisque les économistes anticipaient en moyenne 420.000 inscriptions au chômage.

Le département du Travail a toutefois souligné que ses ajustements en fonction des variations saisonnières pouvaient avoir surévalué la baisse des inscriptions. Des données révisées seront publiées jeudi prochain avec la première estimation des chiffres de cette semaine.

Le département du Commerce a quant à lui annoncé que la croissance du produit intérieur brut (PIB) avait atteint 1,3% au deuxième trimestre, selon les chiffres définitifs.

Sa précédente estimation ne tablait que sur 1,0% de croissance. C'est donc un retour à la première estimation, qui prévoyait déjà 1,3% avant d'être revue à la baisse.

Les analystes anticipaient une révision en hausse, mais pas aussi prononcée, avec un chiffre définitif à 1,2%.

Les dépenses des consommateurs ainsi que les chiffres des échanges commerciaux se sont finalement avérés meilleurs que prévu.

Les chiffres du PIB "laissent penser que l'économie américaine est entrée dans le troisième trimestre dans une position un peu meilleure. Ces nouvelles encourageantes sont renforcées par le recul plus marqué que prévu des inscriptions au chômage, ce qui jette de nouveau le doute sur la probabilité d'un retour à la récession", a commenté Joe Manimbo, analyste chez Travelex Global Payments à Washington.

OPTIMISME PRUDENT

Les tensions politiques aux Etats-Unis entre l'administration démocrate et le camp républicain, majoritaire à la Chambre des représentants, couplées à l'impact de la crise de la dette en Europe, ont érodé la confiance et fait craindre un retour des Etats-Unis à la récession.

L'optimisme prudent des économistes prévoit désormais qu'une nouvelle contraction du PIB sera évitée. La production des entreprises continue en effet de croître, quoiqu'à un rythme moindre que depuis le début de la reprise.

Dans le détail, les chiffres révisés témoignent en effet davantage d'une économie en croissance ralentie que d'une prochaine récession.

La croissance des exportations est meilleure qu'initialement estimé, à 3,6% au lieu de 3,1%. Celle des importations est en revanche moins élevée, à 1,4% contre 1,9%.

Le déficit commercial est donc moindre, et les échanges extérieurs ont contribué au PIB à hauteur de 0,24 point de pourcentage.

Ces données ont soutenu Wall Street, qui évoluait en hausse vers 16h00 GMT, tandis que le dollar se renchérissait face au yen et que le cours des Treasuries reculait.

La dette américaine est en effet considérée comme un placement sûr et attractif en période d'incertitude, mais moins convoité lorsque la conjoncture se redresse.

Tous les indicateurs ne sont pas pour autant au vert aux Etats-Unis, et la morosité reste de mise auprès des entrepreneurs, selon une étude menée par l'institut "Business Roundtable" et publiée jeudi.

Selon ce rapport, les perspectives des entrepreneurs se sont détériorées pour le troisième trimestre, et le nombre de ceux qui envisagent de supprimer des emplois au cours des six prochains mois a plus que doublé, passant de 11% au deuxième trimestre à 24%.

Ils ne sont plus que 65%, contre 87% il y a trois mois, à prévoir une hausse de leurs ventes, et seuls 32% au lieu de 61% prévoient d'accroître leurs investissements.

Avec Jason Lange, Gregory Schwartz pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...