Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Bond jugé momentané des emprunts à 24 heures à la bce

Marché : Bond jugé momentané des emprunts à 24 heures à la bce

Bond jugé momentané des emprunts à 24 heures à la bceBond jugé momentané des emprunts à 24 heures à la bce

par Marc Jones

LONDRES (Reuters) - Une brutale hausse des emprunts à 24 heures auprès de la BCE suggère l'existence de tensions au sein du marché interbancaire de la zone euro mais les professionnels pensent qu'il ne s'agit que d'une situation momentanée.

La Banque centrale européenne a été sollicitée lundi à hauteur de 1,259 milliard d'euros, alors que les demandes ne représentaient que six millions vendredi.

La BCE prélève un intérêt de 2,25% sur cette opération d'urgence, alors qu'elle n'impose que 1,5%, soit son taux de refinancement, sur ses opérations de refinancement régulières et que sur le marché le taux au jour le jour se situe à 0,874%.

Les prêts de la BCE à 24 heures avaient atteint un pic à 4,058 milliards d'euros mercredi dernier, journée perturbée par des rumeurs de difficultés financières de banques européennes.

Les professionnels disent mardi qu'ils ne sont pas inquiets dans l'immédiat mais qu'ils suivront de près la tendance dans les jours qui viennent.

"S'il (le pic) n'est plus là demain, c'est que quelqu'un se sera trompé dans ses calculs ou qu'il y a eu une sortie de capitaux trop tardive pour être couverte par le marché", dit un trader de la zone euro.

"Si ça se prolonge au-delà de la semaine prochaine, c'est peut-être que quelqu'un a un petit problème; si ça atteint trois, puis cinq, puis sept milliards, alors là on pourra commencer à s'inquiéter."

Les derniers remous de la crise de la dette en zone euro ont fragilisé le marché monétaire. Il s'est toutefois un peu détendu la semaine dernière, la BCE ayant injecté d'urgence des fonds à six mois puis acheté des obligations italiennes et espagnoles.

Dans la mesure où la BCE a assuré ce mardi son allocation régulière de liquidités illimitées à une semaine, les traders pensent que le recours onéreux à cette facilité de 24 heures sera limité dans le temps.

"Il se peut qu'une banque ait besoin d'argent mais je n'ai pas entendu la moindre rumeur sur le moindre nom", a dit un expert du marché monétaire de la zone euro. "Le MRO (refinancement hebdomadaire) se tient aujourd'hui donc l'usage (de la facilité à 24 heures) devrait disparaître de toute façon."

Les banques se sont refinancées à hauteur de 148 milliards d'euros à l'issue de l'appel d'offres à une semaine, ce qui est exactement conforme aux anticipations.

La BCE a racheté la semaine passée pour 22 milliards d'euros de dette souveraine, portant le total de son programme à 96 milliards d'euros.

Elle pratiquera dans la journée une opération de "stérilisation" hebdomadaire, par laquelle les banques devront déposer un montant égal de 96 milliards d'euros auprès de ses guichets.

Dans la mesure où l'excédent de liquidité du marché a atteint 167 milliards d'euros, du fait de la récente injection de fonds à six mois par l'institut d'émission, les professionnels pensent que la BCE n'aura aucun mal à neutraliser ses achats obligataires dans les mois qui viennent.

"Vu la liquidité du marché actuellement, ça m'étonnerait qu'elle n'arrive pas à ponctionner", dit un autre opérateur du marché monétaire de la zone euro.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...