Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Bnp détaillerait mercredi la succession de michel pébereau

Marché : Bnp détaillerait mercredi la succession de michel pébereau

Bnp détaillerait mercredi la succession de michel pébereauBnp détaillerait mercredi la succession de michel pébereau

PARIS (Reuters) - BNP Paribas va proposer mercredi de procéder fin 2011 ou début 2012 à la succession de Michel Pébereau à la tête de la banque française et de nommer Jean-Laurent Bonnafé, l'actuel directeur général délégué, nouveau directeur général, écrit lundi le Financial Times.

D'après le quotidien britannique, Michel Pébereau va profiter de l'assemblée générale des actionnaires de mercredi pour officialiser son départ à la retraite et confirmer son remplacement par l'actuel DG, Baudouin Prot.

Agé de 69 ans, Michel Pébereau est atteint par la limite d'âge fixée par les statuts de la banque et son mandat au sein du conseil d'administration arrive à échéance en mai 2012.

Pour les analystes financiers et de nombreux observateurs, Baudouin Prot faisait figure de candidat le plus probable au remplacement de Michel Pébereau.

Jean-Laurent Bonnafé, artisan de l'intégration de la banque italienne BNL rachetée en 2006 puis de Fortis en 2009, était pressenti pour devenir le numéro deux de la banque, une fois Michel Pébereau parti à la retraite.

"Il est clair que nous sommes dans la dernière année de la présidence de Michel Pébereau", a simplement réagi une porte-parole de BNP Paribas laissant entendre que la banque pourrait faire le point devant les actionnaires mercredi lors de l'assemblée générale.

Pourtant la banque avait jusqu'à maintenant et à plusieurs reprises déclaré que le processus de succession à la tête de la banque n'était pas à l'ordre du jour.

La semaine dernière, BNP Paribas avait écarté l'hypothèse, évoquée par la presse, que Pierre Mariani, l'actuel président du comité de direction de Dexia, puisse devenir le futur directeur général de la banque française.

BNP Paribas est la dernière banque française à procéder à un changement de son état-major depuis l'éclatement de la crise financière.

Société générale y fut contrainte en 2009 après l'affaire Kerviel et la crise financière. Crédit agricole SA a procédé à un remaniement de ses équipes dirigeantes début 2010.

Matthieu Protard, édité par Catherine Monin

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...