Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Berne n'a pas offert de payer pour son différend avec washington

Marché : Berne n'a pas offert de payer pour son différend avec washington

Berne n'a pas offert de payer pour son différend avec washingtonBerne n'a pas offert de payer pour son différend avec washington

ZURICH (Reuters) - La Suisse n'a pas offert de versements financiers pour mettre un terme au conflit fiscal avec les Etats-Unis, où plusieurs enquêtes sont en cours sur certaines de ses banques, a déclaré vendredi un porte-parole du Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales.

Onze banques de la Confédération helvétique, dont Credit Suisse, Julius Baer et la Banque Cantonale de Bâle, sont dans le collimateur des autorités américaines, qui les soupçonnent d'avoir aidé leurs clients à frauder le fisc.

La Suisse se dit cependant prête à livrer des noms de clients afin de trouver un compromis, après des mois de négociations avec Washington.

Mario Tuor, le porte-parole du secrétariat d'Etat aux questions financières internationales, a rappelé que les noms des clients peuvent déjà être transmis selon les dispositions prévues par les traités de double imposition existants.

En 2009, la Suisse avait conclu un accord avec les Etats-Unis concernant uniquement UBS, qui avait payé une amende de 780 millions de dollars et livré les noms de 4.450 clients.

La Suisse a exprimé son intérêt sur une éventuelle extension des négociations afin d'inclure toutes les banques de la Confédération, mais Mario Tuor n'a pas souhaité commenter l'information de Reuters selon laquelle Berne aurait proposé un compromis couvrant près de 300 banques.

Selon des source proches du dossier, la Suisse aurait proposé un règlement qui pourrait atteindre jusqu'à dix milliards de dollars (7,3 milliards d'euros environ) afin de couvrir l'intégralité des banques suisses.

Michael Ambühl, le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales, devait quitter Washington jeudi soir après plusieurs jours de discussions avec des représentants des autorités fiscales américaines.

La ministre des finances, Eveline Widmer-Schlumpf, a indiqué qu'un accord devrait être conclu prochainement sur la base des traités de double imposition existants.

"Nous devrions trouver une solution d'ici la fin de l'année", a-t-elle affirmé au magazine Bilanz dans son édition de vendredi.

Katarina Bart et Emma Thomasson, Nathalie Olof-Ors pour la version française, édité par Marc Angrand

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...