Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Berlin tempère l'idée d'un levier au fonds de stabilité européen

Marché : Berlin tempère l'idée d'un levier au fonds de stabilité européen

Berlin tempère l'idée d'un levier au fonds de stabilité européenBerlin tempère l'idée d'un levier au fonds de stabilité européen

BERLIN (Reuters) - Le ministre allemand de l'Economie Philipp Rösler a déclaré vendredi que le Bundestag ne semblait pas disposé à démultiplier le Fonds européen de stabilité financière (FESF) après avoir approuvé jeudi l'élargissement de ses prérogatives.

Les députés allemands ont approuvé à une majorité confortable la réforme du fonds de sauvetage de la zone euro, doté de 440 milliards d'euros, qui doit notamment lui permettre d'acheter des obligations souveraines et de financer la recapitalisation des banques de la région.

Mais les Etats-Unis et les marchés financiers, qui continuent d'anticiper un défaut de la Grèce, exhortent déjà la zone euro à réfléchir aux moyens de donner au FESF une plus grande capacité d'intervention sans y injecter de l'argent frais, par un effet de levier.

Le principe serait alors d'utiliser le fonds comme collatéral à des prêts auprès d'autres organismes. Le FESF pourrait également fournir des garanties à la Banque centrale européenne (BCE) quand celle-ci rachète de la dette souveraine.

Philipp Rösler, chef de file des libéraux du FDP au sein de la coalition au pouvoir, a tenté d'apaiser les membres les plus eurosceptiques de son parti, tempérant le débat autour d'un démultiplicateur du FESF.

"Le Bundestag a toujours le dernier mot (...) Je ne perçois aucune volonté de sa part de modifier le plafond et d'accroître le passif par d'autres voies comme l'effet de levier", a dit Philipp Rösler à la chaîne de télévision ARD.

"Je suis plutôt certain que le plan de stabilisation de la zone euro sera un succès, alors les discussions sur son expansion sont inutiles."

Les propos du ministre ont aussitôt fait plonger l'euro à son plus bas de la journée à 1,3488 dollar. La monnaie unique efface ainsi ses gains réalisés la veille après le feu vert des députés allemands au renforcement du FESF.

SITUATION DES MARCHÉS "PRÉOCCUPANTE", DIT SCHÄUBLE

Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent lundi à Luxembourg.

Un porte-parole du ministère allemand des Finances a dit que Berlin espérait de la réunion qu'elle apporte des solutions au fait que la Finlande exige des garanties en échange de ses prêts à la Grèce, une demande qui a fait des émules et complique la mise en oeuvre du plan d'aide à Athènes.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a de son côté jugé vendredi que la situation sur les marchés financiers restait préoccupante et qu'il incombait à l'Allemagne de faire "tout ce qui est humainement possible" pour combattre la crise.

Wolfgang Schäuble s'exprimait devant le Bundesrat (chambre haute) qui doit à son tour se prononcer vendredi sur l'élargissement des prérogatives du FESF.

Le vote est seulement consultatif mais il permet de prendre la température des 16 Länder sur les chances futures d'adoption du mécanisme européen de stabilité (MES), l'organisme permanent qui doit succéder au FESF d'ici 2013.

Brian Rohan, Wilfrid Exbrayat et Natalie Huet pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...