Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Bénéfice ryanair plombé par la récession mais objectif maintenu

Marché : Bénéfice ryanair plombé par la récession mais objectif maintenu

Bénéfice ryanair plombé par la récession mais objectif maintenuBénéfice ryanair plombé par la récession mais objectif maintenu

DUBLIN (Reuters) - Ryanair a dévoilé lundi un bénéfice trimestriel en baisse de 29% et nettement inférieur aux attentes, plombé par l'austérité, la récession et la cherté du kérosène.

La première compagnie à bas coûts d'Europe a prévenu que les perspectives économiques moroses en Europe continueraient de freiner la hausse de ses recettes pour le restant de l'année.

Le groupe irlandais a néanmoins confirmé son objectif d'un bénéfice de 400 millions à 440 millions d'euros pour l'exercice qui s'achèvera en mars 2013.

"On est frappé de plein fouet par l'austérité. Il y a tout simplement moins d'argent qui circule", a déclaré le directeur financier de Ryanair, Howard Millar.

Le bénéfice net du trimestre avril-juin s'est élevé à 99 millions d'euros, alors que les quatre analystes interrogés par Thomson Reuters attendaient en moyenne 123 millions. Le bénéfice par action ressort à 6,9 cents sur le trimestre, à comparer avec un consensus de 9 cents.

Ryanair, qui a une base de coûts moindre que celle de chacun de ses concurrents, a précisé que ses besoins en carburant pour l'année étaient couverts à 90% à environ 1.000 dollars par tonne, en hausse de 21% par rapport à l'an dernier.

Le revenu moyen par passager ressort en hausse de 4%, comme prévu, et devrait enregistrer sur l'année une croissance moyenne d'environ 3%, a dit Howard Millar.

Ryanair prévoit toujours d'immobiliser 80 de ses 270 avions au cours de l'hiver en raison des coûts élevés du carburant.

"Avec les prix du pétrole à 100 dollars le baril, cela n'a pas vraiment de sens de faire voler ces avions", a estimé Howard Millar. "Plus vous volez, plus vous perdez."

La plupart des compagnies aériennes en Europe, notamment Air-France-KLM et Lufthansa ont vu leurs derniers résultats affectés par les prix élevés du carburant, la baisse du moral des ménages et la crise de la zone euro.

La compagnie à bas coûts easyJet a en revanche bénéficié du mauvais temps au Royaume-Uni, affichant un chiffre d'affaires en hausse de 10,5% pour le trimestre avril-juin.

Ryanair a rappelé être en discussions avec la Commission européenne au sujet de son offre sur son homologue irlandaise Aer Lingus, sans faire davantage de commentaires.

L'action Ryanair avait terminé vendredi à 3,92 euros, en hausse de 7,5% depuis le début de l'année.

Conor Humphries, Natalie Huet pour le service français, édité par Marc Joanny

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...