Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Ben bernanke évoque le danger de trop tailler dans le budget us

Marché : Ben bernanke évoque le danger de trop tailler dans le budget us

Ben bernanke évoque le danger de trop tailler dans le budget usBen bernanke évoque le danger de trop tailler dans le budget us

Mark Felsenthal et Pedro Nicolaci da Costa

WASHINGTON (Reuters) - Des coupes claires trop profondes dans les dépenses publiques risquent de mettre à mal une reprise déjà fragile aux Etats-Unis, a prévenu le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke jeudi.

"Tout ce que je demande, alors que le Congrès examine le calendrier et les modalités des amendements au budget, c'est que ce dernier prenne en compte qu'à très court terme la reprise reste fragile et que des coupes profondes et excessives à très court terme seraient préjudiciables à cette reprise", a-t-il dit, devant la commission bancaire du Sénat.

Il s'était adressé la veille à une commission de la Chambre des Représentants, suivant l'ordre du jour de son traditionnel exposé semestriel sur la politique monétaire. Il a dit à peu près la même chose aux deux commissions.

Ben Bernanke a ajouté qu'un défaut sur la dette américaine serait dévastateur. "Ce serait un résultat calamiteux", a-t-il dit. "Cela créerait un grave choc financier qui aurait des répercussions non seulement sur l'économie américaine mais aussi sur l'économie mondiale".

Ne pas relever le plafond de la dette dans les temps constituerait une "auto-mutilation" pour l'économie, a-t-il jugé.

Les négociations budgétaires entre la Maison Blanche et le Congrès sont dans une impasse. Les Républicains veulent 2.400 milliards de dollars de réduction des dépenses en échange de leur accord au relèvement du plafond d'endettement, actuellement de 14.300 milliards de dollars.

Le Trésor a dit qu'il serait à court d'argent si un accord de relèvement n'était pas conclu d'ici la date limite du 2 août.

L'agence Moody's a annoncé mercredi que la note AAA des USA était en danger si cette question n'était pas résolue, amenant Pékin à exhorter Washington à protéger les intérêts des investisseurs dans la dette publique.

Un collaborateur du Congrès a dit jeudi que l'agence Standard & Poor's avait prévenu en privé des parlementaires qu'elle pourrait réduire la note des USA si le Trésor était obligé d'établir des priorités dans les remboursements parce que le Congrès n'aurait pas relevé le plafond de la dette.

Bernanke a répété que la Fed était disposée à agir si la reprise donnait des signes de fatigue. Les USA ont connu une croissance de 1,9% au premier trimestre 2011 et ne devrait guère faire mieux au deuxième.

"Compte tenu de l'incertitude élevée quant à l'évolution de l'économie, nous devons conserver toutes les options, à la fois pour un assouplissement ou un resserrement", a-t-il dit. "Toutefois, nous sommes déjà exceptionnellement accommodants et la reprise reste vraiment lente".

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI