Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Barrick rachète equinox en proposant mieux que minmetals

Marché : Barrick rachète equinox en proposant mieux que minmetals

Barrick rachète equinox en proposant mieux que minmetalsBarrick rachète equinox en proposant mieux que minmetals

NEW YORK (Reuters) - Barrick Gold a annoncé lundi avoir conclu un accord pour racheter l'australien Equinox pour environ 7,2 milliards de dollars canadiens (5 milliards d'euros), renchérissant de 16% sur une offre du chinois Minmetals Resources.

Barrick a précisé qu'Equinox avait accepté le prix de 8,15 dollars canadiens par action, soit une prime de 8,7% par rapport au cours de clôture de jeudi.

Selon les données Reuters, Equinox possède environ 879,5 millions de titres cotés, ce qui valoriserait l'opération à près de 7,2 milliards de dollars canadiens.

Premier producteur d'or mondial, Barrick cherche à renforcer sa présence sur le marché du cuivre, dont les cours approchent actuellement de niveaux record.

Or Equinox détient d'importants actifs dans le cuivre en Afrique et en Arabie saoudite, convoités par les grands groupes miniers.

"En la combinant à notre mine Zaldivar et au projet Cerro Casale au Chili, cette acquisition procurera à Barrick un potentiel de croissance de production significatif dans deux des régions du monde où la production de cuivre est la plus importante", a expliqué son directeur général Aaron Regent.

Barrick prévoit que cette opération aura un effet relutif immédiat sur son bénéfice. Son titre reculait de 3,5% à l'ouverture de Wall Street.

Le groupe a ajouté qu' Equinox serait contraint de débourser 250 millions de dollars canadien en cas de rupture de l'accord.

L'australien va également retirer son offre sur le producteur de cuivre Lundin Mining. Il a reconnu lundi que la tentative de rachat de son concurrent n'aurait probablement pas été soutenue par ses actionnaires.

Attiré par les actifs d'Equinox dans le cuivre en Zambie et en Arabie saoudite, Minmetals Resources avait proposé au début du mois 6,5 milliards de dollars canadiens, soit sept dollars canadiens par action, une offre jugée trop basse par sa cible.

(Michael Erman, Jean Décotte et Catherine Monin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...