Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Barack obama pour un accord le plus large possible sur la dette

Marché : Barack obama pour un accord le plus large possible sur la dette

Barack obama pour un accord le plus large possible sur la detteBarack obama pour un accord le plus large possible sur la dette

WASHINGTON (Reuters) - Barack Obama a appelé lundi les dirigeants républicains et démocrates au Congrès à parvenir à l'accord le plus large possible sur la réduction du déficit budgétaire quitte à remettre en cause certains régimes de couverture sociale.

"C'est maintenant ou jamais", a déclaré le président américain qui s'est dit convaincu qu'un accord sur le relèvement du plafond de la dette fédérale des Etats-Unis pourra intervenir d'ici au 2 août tout en reconnaissant que le processus serait difficile.

Barack Obama a affirmé que les dirigeants des deux camps au Congrès se réuniraient tous les jours jusqu'à ce qu'ils parviennent à une solution. Il a dit qu'il ne leur accorderait pas de délai supplémentaire par rapport au calendrier en vigueur.

Il devait les rencontrer à 18h00 GMT pour essayer de sortir de l'impasse les négociations sur la réduction du budget fédéral, qui atteint 1.400 milliards de dollars, et sur le relèvement du plafond d'endettement actuellement fixé à 14.300 milliards de dollars.

Le département du Trésor a prévenu qu'il ne pourrait plus honorer ses engagements à compter du 2 août si ce plafond n'est pas revu à la hausse.

En l'absence d'un accord, les Etats-Unis pourrait donc se retrouver en situation de défaut technique au risque de déstabiliser les marchés financiers internationaux déjà fragilisés par la crise de la dette souveraine en Europe.

L'ÉCUEIL DES HAUSSES D'IMPÔT

Une paralysie des finances publiques américaines menacerait aussi l'économie d'un retour en récession alors que l'activité a nettement ralenti depuis le premier trimestre.

Barack Obama a proposé une réduction du déficit de 4.000 milliards de dollars sur dix ans impliquant une hausse des impôts à laquelle s'opposent les républicains majoritaires à la Chambre des représentants. Cette hausse des impôts s'accompagnerait, dans les projets du président, de coupes budgétaires et d'une réforme des systèmes d'assurance maladie Medicare et Medicaid que redoutent les démocrates.

Le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a critiqué ce week-end la proposition de Barack Obama et il est possible que les deux parties se voient contraintes de négocier un accord moins ambitieux portant sur 2.000 milliards de dollars.

Les hausses d'impôts constituent le principal sujet de discorde que les négociateurs devront surmonter. Les démocrates considèrent qu'une hausse des impôts sur les revenus les plus élevés doit permettre de résoudre l'équation budgétaire, les républicains ne veulent pas en entendre parler.

Barack Obama a dit que des hausses d'impôt n'interviendraient pas immédiatement mais seraient étalées dans le temps.

Bureau de Washington; Bertrand Boucey et Marc Joanny pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...