Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Baisse du coût de la dette italienne et espagnole avant la bce

Marché : Baisse du coût de la dette italienne et espagnole avant la bce

Baisse du coût de la dette italienne et espagnole avant la bceBaisse du coût de la dette italienne et espagnole avant la bce

LONDRES (Reuters) - Les rendements espagnols et italiens reculaient jeudi matin, sur l'espoir que l'intervention monétaire japonaise incite la Banque centrale européenne (BCE) à reprendre son programme de rachat d'actifs pour contrer la crise de la dette qui ronge la zone euro.

Le comité de politique monétaire de la BCE se réunit dans l'après-midi pour fixer ses taux d'intérêt, alors que l'inquiétude croissante des marchés autour de la crise de la dette européenne a poussé ces derniers jours les rendements italiens et espagnols à plus de 6%.

Au-delà de ce seuil, il est jugé difficile pour un pays de se financer sur les marchés financiers.

"Vu le temps qu'il va falloir pour renforcer le mécanisme européen de stabilité financière, il faut une sorte d'acquéreur officiel pour la dette de la périphérie", note un trader, qui juge que les rendements de l'Italie et de l'Espagne pourraient dépasser 7% d'ici une semaine si les marchés s'emballaient de nouveau.

De nombreux commentateurs estiment en outre que ce mécanisme européen de sauvetage serait impuissant en cas de faillite d'économies aussi grandes que l'Italie et l'Espagne.

La BCE devrait dès maintenant chercher à calmer l'anxiété des marchés en réactivant son programme de rachat d'obligations des pays les plus lourdement endettés, a estimé dans la matinée Jean-Michel Six, le chef économiste Europe de l'agence de notation Standard & Poor's.

Sur l'espoir d'un tel soutien, et alors que Madrid adjugeait dans la matinée quelque 3,3 milliards d'euros d'obligations à trois et quatre ans, le rendement de l'emprunt espagnol à dix ans reculait autour de 6,09% vers 08h55 GMT, contre 6,35% mercredi soir.

Le taux de rendement du papier italien à dix ans a quant à lui chuté jusqu'à 5,97% dans la matinée avant de se stabiliser autour de 6,0%, contre 6,10% la veille.

Contraint de s'exprimer devant l'envolée récente du coût de la dette italienne, Silvio Berlusconi a fait mercredi l'éloge de la santé économique de l'Italie, regrettant que les marchés n'en tiennent pas compte.

Marius Zaharia et William James, Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI