Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Atr a vendu 24 avions depuis janvier

Marché : Atr a vendu 24 avions depuis janvier

Atr a vendu 24 avions depuis janvierAtr a vendu 24 avions depuis janvier

par Cyril Altmeyer

FARNBOROUGH, Grande-Bretagne (Reuters) - Le constructeur d'avions légers ATR, coentreprise entre EADS et l'italien Finmeccanica, a annoncé mercredi avoir vendu 24 avions depuis le début de l'année et dit attendre une nouvelle commande de huit appareils dans les jours à venir.

Le constructeur de turbopropulseurs, qui a fait état d'un carnet de commandes de plus de 200 avions, revendique les deux tiers des livraisons à venir des avions régionaux de 50 à 90 sièges.

"Je vais essayer d'apporter un rayon de soleil dans ce salon, qui me semble plutôt morose", a déclare son président exécutif, Filippo Bagnato, lors d'une conférence de presse au salon aéronautique de Farnborough.

Le salon qui s'est ouvert lundi sous un ciel couvert n'a pas pour l'instant débouché sur de nombreuses commandes fermes pour les avionneurs.

ATR a annoncé mercredi la commande de huit appareils pour TransAsia Airways, deux pour Lao Airlines, deux pour la société américaine de location Air Lease, dirigée par Steven Udvar-Hazy, et une pour la société danoise de location d'avions Nordic Aviation Capital.

Elle devrait annoncer dans les prochains jours une nouvelle commande ferme de huit appareils pour la compagnie irlandaise Aer Arann, qui portera le total à 32 depuis pour l'année.

Filippo Bagnato a dit ne pas constater de reprise sur le marché nord-américain.

"Cela fait deux ou trois ans qu'on dit que le marché va repartir, mais il faut prendre en considération les difficultés des compagnies aériennes là-bas", a-t-il observé.

ATR, qui a frôlé la faillite en 2004, a livré en mai son millième avion, signe de son spectaculaire rétablissement et de l'appétit retrouvé du marché pour les turbopropulseurs.

Chaque client a commandé en moyenne 8,7 avions l'an passé contre 3,5 en 2007, a fait valoir Filippo Bagnato.

"Il y a un énorme marché qui ne peut pas être défini comme un marché de niche", a-t-il souligné.

Cyril Altmeyer, édité par Pascale Denis

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...