Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : A wall street, les entreprises de plus en plus menacées par la

Marché : A wall street, les entreprises de plus en plus menacées par la

A wall street, les entreprises de plus en plus menacées par laA wall street, les entreprises de plus en plus menacées par la

par Claire Sibonney

NEW YORK (Reuters) - La tourmente à Wall Street commence à peser sur les prévisions de résultats d'entreprise américaines et plus largement sur l'économie réelle, à mesure qu'augmente la probabilité d'un retour à la récession.

La confiance des marchés a été fortement mise à mal par les problèmes de dette et de croissance stagnante dans le monde entier, et seuls les résultats d'entreprises, solides malgré la crise, sont venus apporter un peu de répit ces derniers mois.

Les analystes sont toutefois en train de réviser à la baisse leurs prévisions de résultats en hausse pour le reste de l'année 2011, après un deuxième trimestre très fort.

Le groupe de logistique FedEx a envoyé un signal alarmant en abaissant cette semaine son bénéfice prévisionnel sur l'année, en raison du coût élevé du carburant et des difficultés économiques mondiales.

FedEx, numéro deux mondial de son secteur, est considéré à Wall Street comme un baromètre de l'activité économique planétaire.

Depuis juillet, l'indice S&P-500 a reculé de 15%. La prévision de hausse des bénéfices des entreprises de cet indice a reculé de 17% à 13,7%, selon des données Thomson Reuters.

FINANCIÈRES CONTRE TECHNOLOGIQUES

Or, selon les analystes, cette estimation est encore trop élevée. Ces dernières semaines, ils ont abaissé leurs prévisions de bénéfices sur l'ensemble des secteurs à l'exception des technologiques. Les financières sont les plus touchées.

Ces dernières représentent plus de 13% du S&P-500 et forment le secteur le plus influent au sein de l'indice après les technologiques.

"Elles forment de toute évidence le talon d'Achille du marché", a commenté Robbert Van Batenburg, analyste en chef chez Louis Capital à New York.

Les banques sont également pénalisées par la perspective de possibles abaissements sur les notes souveraines de pays européens, et d'une activité de prêt moins profitable en raison des mesures de la Fed pour abaisser les taux d'intérêt à long terme.

Les assureurs sont également susceptibles d'être affectés par ce contexte.

Le secteur des technologiques, en revanche, est celui où les perspectives sont en hausse, grâce aux locomotives telles qu'Apple, dont le titre a touché cette semaine un plus haut historique.

La prévision de croissance des bénéfices du secteur sur l'année 2011 est de 16,6% par rapport à 2010. En juillet, une hausse de 13,7% était attendue.

Mais même dans ce secteur manifestement en bonne santé, des signes de prudence sont apparus. Le fabricant de puces électroniques Xilinx a abaissé sa prévision de ventes en raison de débouchés industriels faibles.

Les marchés attendront par ailleurs divers indicateurs sur le marché immobilier, l'activité industrielle et les dépenses de consommation, entre autres.

Gregory Schwartz pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...