Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : 8 baisses consécutives du dow jones

Marché : 8 baisses consécutives du dow jones

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street subit sa plus longue série de replis depuis octobre 2008: le 'S&P' (-2,55%) chute pour la 7ème séance d'affilée (les 1.260 sont enfoncés), le Dow Jones bat un véritable record en la matière avec 8 baisses consécutives et cela se solde par une franche cassure des 12.000Pts (l'indice historique dévisse de -2,20% à 11.866Pts dans le sillage de Pfizer -4,6%, General Electric -4,2%, United Techno -4,1%, Alcoa -4%, Bank of America -3,25%).

Le Nasdaq Composite perd complètement pied: il dévisse de -2,75% et perd 100Pts en 48H (à 2.669Pts), enfonçant au passage le palier des 2.700Pts et surtout le support oblique moyen terme qui gravite vers 2.690Pts.

Fait rarissime: aucune hausse au sein du Nasdaq-100 et une longue liste de titres perdant plus de 4%: Liberty -7,2%, Mylan -5,9%, Micron et News Corp -5%, Broadcom -4,8%, Seagate et Joy Global -4,6%, Amazon -4,4%, Paccar -4,3%. Parmi les valeurs les plus activement travaillées, notons E-Bay et Teva -3,8%, Dell -2,8%, Yahoo -2,6%, Intel -2,35%.

C'est globalement la pire entame de mois boursier observée à Wall Street depuis janvier 2009 et mai 2010 et c'est la pire série noire depuis 36 mois: un rebond doit se dessiner de toute urgence, sinon, la situation deviendra dangereusement incontrôlable, y compris pour la FED, malgré sa planche à billet et ses promesses de taux éternellement bas.

Aucune nouvelle, bonne ou mauvaise ne semble capable d'enrayer la spirale baissière: les marchés ont amplifié leurs pertes dès que le Sénat américain eut voté l'accord sur le plafond de la dette avec une confortable majorité (75/25).

Les marchés US sont victimes d'une dure reprise de contact avec la réalité après 6 mois de déni systématique des problèmes conjoncturels.

Toutes les inquiétudes potentielles ont été balayées pendant des mois par un discours de type 'pensée unique', matraquant le postulat que les marchés 'ne sont pas chers' puisque l'argent de la FED va rester gratuit, pour très longtemps.

Le CAC40 (-1,8%) aligne une 7ème séance de repli consécutif (pour une perte cumulée de -9% depuis le 25 juillet).

Les marchés viennent de percuter le mur du surendettement des Etats Unis mais ils prennent aussi de plein fouet cette réalité qu'ils ont refusé de prendre en compte depuis des mois: une croissance économique anémique alors que des dizaines de mauvais chiffres ont constitué autant d'alertes au ralentissement... qui ont été systématiquement ignorées (au prétexte que les entreprises qui font toujours plus de profit, malgré le contexte).

Et que dire de cette 'erreur de calcul' qui a fait passer subitement la croissance américaine du 1er trimestre de +1,8% à +0,4%. Le débat faisait rage debut 2011 concernant l'efficacité du 'QE-2', suspecté d'alimenter une spirale haussière -et inflationniste- des matières premières. Si les vrais chiffres avaient été connus à l'époque, Ben Bernanke aurait peut être été contraint de changer de stratégie, sachant que l'argent facile ne profitait qu'à Wall Street (et aux spéculateurs) et pas à l'économie réelle qui en a tant besoin.

Nouvelle preuve ce mardi avec les dépenses des ménages qui déçoivent: elles ont reculé de 0,2% au mois de juin alors que les opérateurs s'attendaient à une hausse symétrique de 0,2%. Les revenus des ménages n'ont progressé que de 0,1% en juin au lieu des +0,2% attendus. L'indice des prix PCE (très regardé par la FED) ressort en hausse de 0,1% hors les éléments volatils (mais il a reculé de -0,2% en intégrant l'énergie et l'alimentation).

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI