Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : 3 séances pour effacer 2 mois de consolidation

Marché : 3 séances pour effacer 2 mois de consolidation

tradingsat

(CercleFinance.com) - Paris a été littéralement arraché à la hausse au cours du dernier quart d'heure sans le moindre élément d'actualité pour l'expliquer: alors que la hausse moyenne du jour s'établit autour de +0,4% avec un cours médian de 3.250Pts, le CAC40 s'envole de +0,96% avec seulement 2,3MdsE échangés en séance (+600 millions au moment du fixing pour 'faire du chiffre' et masquer l'étroitesse réelle des échanges).

La volonté de tirer les cours le plus haut possible et avec la mise minimum (achats concentrés sur la dernière demi-heure de cotation trois jours de suite) semble manifeste. La Bourse de Paris aligne donc une 3ème séance de hausse pour un gain cumulé de +7%, le plus spectaculaire depuis les 5 et 6 octobre 2011 puis le 27 du même mois. En incluant la séance de mercredi dernier, la hausse atteint de plus de 8% en une semaine: c'est proprement surréaliste compte tenu des dernières statistiques chinoises, européennes et US et du peu de véritables éléments concrets concernant la résolution de la crise européenne.

Plus impressionnant encore, il aura suffi de 3 séances pour effacer 2 mois complets de consolidation, de crise grecque, de tensions des taux en Espagne (toujours au-dessus des 6,3%) et de mauvaises nouvelles conjoncturelles en tous genres. Notons enfin qu'à 3.263Pts (à 3.271Pts à plus forte raison), le CAC40 a effacé exactement 50% de la correction subie entre 3.600 et 2.925Pts... alors qu'aucun des problèmes du moment n'est résolu.

C'est peut être une bonne chose si la suite des évènements recèle des déceptions pour les marchés (chômage US, conjoncture mondiale dégradée, bénéfices en baisse au 2ème trimestre 2012)... mais cela illustre pourquoi l'évolution des cours devient incompréhensible pour la plupart des observateurs et investisseurs dotés d'un bon sens 'dans la moyenne'.

En ce qui concerne le discours de politique générale de Jean Marc Ayrault, c'est un non-évènement absolu pour les marchés: l'intervention qui a duré 90 minutes n'a donné lieu à aucune annonce, si ce n'est la réduction des prévisions de croissance en France en 2012 (de 0,7% à 0,3%) puis en 2013 (de +1,7% à +1,2%).

A Wall Street, les indices US progressent de façon à ce que le 4 juillet (jour férié aux USA) soit une vraie fête: l'étroitesse des échanges (les marchés US ne seront ouverts que jusqu'à 20H) favorise l'accélération de la hausse. Les indices US affichent +0,6% après 2 heures de cotations sans aucun élément micro ou macro-économique pour expliquer cette surperformance par rapport aux +0,15% anticipés (et même un léger repli initial).

Les opérateurs expliquent qu'ils misent sur l'espoir d'un abaissement du taux directeur de la BCE à 0,75% ce jeudi... mais ils n'avaient pas pris 1% à la veille de la précédente réunion il y a un mois de cela, alors que le même type de rumeurs circulait déjà.

En ce qui concerne le 'MES', détonateur d'une spectaculaire envolée vendredi (l'ampleur de la hausse a presque donné à croire qu'il y avait de vraies décisions), ce n'est encore qu'un projet, il n'existe pas de véritable 'feuille de route', il n'a même pas encore été ratifié par les 16 membres de l'Eurozone !

Les marchés veulent croire que l'état d'esprit des dirigeants européens a changé vendredi dernier et qu'ils ont pris conscience de la nécessité de mettre en place de vraies solutions... qui demeurent pourtant de simples hypothèses en matière de fédéralisme et de contrôle du système bancaire.

'Après le très fort rebond de 8% en une semaine, le CAC confirme sa tendance haussière en s'installant au-dessus des 3.250Pts ce mardi. La première résistance est sur la zone des 3280/3300 points', rappellent les chartistes de Barclays Bourse. D'une manière générale, les analystes mettent en avant la bonne capacité de résistance des marchés aux mauvaises nouvelles depuis quelques séances.

'Les indicateurs d'activité montrent que l'économie mondiale perd de nouveau de son dynamisme après un début d'année bien engagé', rappellent aujourd'hui les stratèges de Schroders.

'Les marchés attendent désormais que les banques centrales prennent de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif et stimulent l'appétit pour le risque', ajoutent-ils.

La Banque centrale européenne (BCE) doit se réunir jeudi et les analystes attendent une baisse de 25 points de base de ses principaux taux d'intérêt, avec un taux directeur ramené à 0,75%.

Sur le plan des valeurs, Technicolor bondit de plus de 7% après avoir bouclé la cession de sa division de services diffuseurs de contenu à l'équipementier télécoms suédois Ericsson. Arcelor-Mittal s'est envolé de +5,6% et Peugeot de +3,65%. Selon les Echos, le constructeur pourrait supprimer en France de 8000 à 10.000 emplois, un chiffre nettement supérieur aux 4.000 suppressions de poste dévoilées en novembre 2011.

Air France-KLM s'octroie une progression de 4%. Selon le Figaro, la compagnie prévoit de s'associer à Etihad Airways au cours de l'automne prochain au sein d'une entreprise conjointe.

Arkema prend 3,8% après avoir finalisé la cession de son pôle de produits vinyliques au groupe Klesch, dans le cadre de sa stratégie de recentrage sur la chimie de spécialités.

Suez Environnement cède 0,9%, alors que HSBC a dégradé sa recommandation sur le titre de 'surpondérer' à 'neutre' avec un objectif de cours ramené de 12 à 9,5 euros, en raison d'un abaissement des résultats et des multiples de valorisation.

Bouygues cède -0,5% alors que la direction de Bouygues Telecom va présenter selon Les Echos, cet après-midi, devant le comité central d'entreprise, un 'plan de départs volontaires concernant plusieurs centaines de salariés'. La filiale de téléphonie mobile souffre de la concurrence accrue par l'arrivée de Free Mobile en janvier. EDF reste lanterne rouge du CAC40 avec un repli de -2,71%, devant Vinci, BNP-Paribas, GDF-Suez, Sté Générale et Vinci qui cèdent -1,25% à -1,5%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...