Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : 'des questions restent' en 2012 (cmc markets)

Marché : 'des questions restent' en 2012 (cmc markets)

tradingsat

(CercleFinance.com) - Fabrice Cousté, directeur général de CMC Markets France, fait part des raisons de croire en l'année 2012 dans une tribune signée ce mois-ci.

Il souligne que le processus de normalisation et de résolution de la crise de la dette en zone euro maintiendra l'Europe au centre de l'attention des investisseurs l'an prochain.

'Comme en 2011, les marchés financiers devraient connaître un parcours volatil', indique-t-il.

Concernant les Etats-Unis, il estime que le retour à un rythme de croissance normalisé est laborieux. 'Mais les dernières statistiques écartent un scénario de 'double dip' : la consommation des ménages n'est pas éteinte, les entreprises sont rentables et ont profité d'un dollar faible', précise Fabrice Cousté.

Selon cet observateur, dans les pays émergents, les yeux vont se tourner vers la Chine. En effet, les investisseurs s'inquiètent aujourd'hui d'un risque de 'hard landing'. Jusqu'ici, les autorités chinoises ont plutôt fait preuve d'une grande réactivité, même si des difficultés se sont faites jour dans le système financier local. La volonté des autorités chinoises reste néanmoins de ne pas asphyxier l'économie.

Chez CMC Markets France, on estime que ces éléments conduisent à une certaine prudence pour la construction des portefeuilles l'an prochain.

'L'évolution des Bourses mondiales restera avant tout pilotée par la macro-économie et il y a de bonnes chances que les classes d'actifs qui ont le mieux tenu cette année (valeurs refuge comme l'or, le Franc suisse ou les bons du Trésor américain) continuent à être privilégiées au moins un temps l'an prochain', souligne Fabrice Cousté.

Pour ce dernier, la normalisation des comportements et le retour à une plus grande attention des investisseurs aux vrais moteurs de la Bourse (les résultats des entreprises) dépendront de la capacité à mettre en place des garde-fous - montée en puissance de la BCE, abandon de souveraineté et mise en place de mécanismes plus contraignants sur le plan fiscal. 'Ces éléments devraient contribuer à résoudre durablement la crise de liquidité observée depuis près de deux ans', ajoute CMC Markets France.

Fabrice Cousté estime qu'à plus long terme, la solvabilité des Etats reste un défi majeur. Elle passe par un rétablissement de la compétitivité, une réduction de la dette publique (et pas uniquement des déficits) et un retour de la croissance économique.

'Ce retour de la solvabilité se mesurera probablement en décennies', prévient-il.

Il pronostique que dans ce contexte, les marchés devraient continuer d'évoluer dans une bande de fluctuation plutôt étroite (2.800-3.400 pour l'indice CAC 40), car un certain nombre de questions restent sur toutes les lèvres : la Grèce va-t-elle rester dans la zone euro? D'autres Etats pourraient-ils quitter le navire? L'économie mondiale sera-t-elle de nouveau en récession? Quel sera le rythme de croissance dans le monde l'an prochain?

Dans un marché sans réelle tendance, les investisseurs devraient donc continuer de privilégier les valeurs défensives en fond de portefeuille, tout en surveillant d'éventuelles opportunités tactiques sur des classes d'actifs périphériques comme le pétrole, l'or ou les devises.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...