Bourse > Actualités > Interviews > Marine Michel : "Nous sélectionnons les dividendes et les rendements pérennes"

Marine Michel : "Nous sélectionnons les dividendes et les rendements pérennes"

Marine MichelMarine Michel

(Tradingsat.com) - La "saison des dividendes" 2016 a débuté, alors que la plupart des entreprises procèdent en effet au versement des coupons entre mai et juillet. Marine Michel, gérante du fonds Montségur Rendement chez Montségur Finance, nous explique ses choix au sein de cette thématique rémunératrice.

Tradingsat.com : Les valeurs qui versent des dividendes ont-elles toujours autant d’intérêt ?

Marine Michel : Justement oui. Le contexte actuel se caractérise notamment par la faiblesse des rendements obligataires, de plus en plus limités en raison de la politique ultra-accommodante des banques centrales. Par conséquent, les investisseurs à la recherche de rendement tendent à se placer sur les actions, en particulier sur celles qui versent de hauts dividendes, dont les modèles économiques offrent souvent une bonne visibilité. D’ailleurs, depuis le début de l’année, l’indice Eurostoxx Select Dividend 30 résiste mieux que la moyenne avec un repli de -1,2%, par rapport au CAC (-4,0%) ou à l’Euro Stoxx 600 (-5,5%). En première approche, la thématique du rendement surperforme légèrement par rapport aux autres segments, croissance ou « value ».

Tradingsat.com : Les montants des dividendes versés cette année sont-ils satisfaisants ?

Marine Michel : Les dividendes versés par les entreprises du fonds Montségur Rendement progressent d’environ 6 % en 2016 par rapport à 2015. Au sein du portefeuille, nous sélectionnons des valeurs aux dividendes récurrents, procurant un rendement, soit au titre de l’exercice précédent, soit au titre de l’exercice à venir, avoisinant 3,5% minimum.

Tradingsat.com : Quels sont vos autres critères de sélection ?

Marine Michel : Nous nous concentrons également sur la croissance des bénéfices, ce qui nous permet d’éliminer les entreprises en déclin, et dont le profil menacerait donc le versement du dividende sur la durée. Nous nous méfions ainsi des valeurs proposant des rendements très élevés : un niveau de 8%, difficilement soutenable dans le temps, constitue un signal d’alerte. Engie, qui offre un rendement de 7,1%, a prévenu que ce dernier serait ramené à 5 % au titre des prochains exercices, sur la base des cours actuels. Des groupes en difficulté comme Solocal offraient historiquement des rendements exceptionnellement hauts avant de couper leurs distributions de dividendes. Le but n’est donc pas de rechercher le rendement le plus élevé, mais un rendement pérenne associé à des perspectives de croissance vertueuses. Ensuite, comme pour toute sélection de valeur, le critère de la valorisation entre également en jeu. Le fonds affiche un rendement moyen estimé 4,6% au titre de 2016 pour un ratio cours / bénéfice à 15 fois.

Tradingsat.com : Pourquoi AXA est-elle la première position du fonds ?

Marine Michel : Nous avons renforcé notre position en AXA sous 20 euros, qui est un seuil technique important pour cette valeur. Le groupe vient de publier des résultats solides au titre du premier trimestre, et nous pensons que le passage de relais entre l’actuel PDG Henri de Castries et son duo de successeurs Thomas Buberl / Denis Duverne se fera de manière positive. La stratégie du groupe dans les pays émergents ou les produits à forte valeur ajoutée comme la prévoyance / santé a toujours été parfaitement exécutée. Dans le même secteur de l'assurance nous détenons également Allianz, et le réassureur Scor.

Tradingsat.com : Quels sont les arguments en faveur de Vinci ou Nexity, qui sont aussi de fortes pondérations du fonds ?

Marine Michel : Vinci a beau évoluer sur des sommets historiques, plus élevés encore qu’en 2007, la valeur ne nous semble pas "surachetée". Elle offre encore à mon sens un potentiel de hausse significatif, compte tenu de la stratégie de renforcement progressif du pôle concessions aéroportuaires, extrêmement dynamique et rentable. De plus, le groupe explique que son activité construction pourrait avoir atteint un point bas, en France spécifiquement. C’est cette même anticipation d’une amélioration de la construction qui devrait d’ailleurs continuer de profiter à Nexity. Les derniers indicateurs immobiliers - les mises en chantier, les permis de construire - se sont révélés encourageants. Les réservations de logements, rehaussées, laissent présager un redressement plus marqué encore de la promotion immobilière. Et puis Nexity mène une politique de dividendes pérenne, procurant un rendement proche de 5%. Pour Vinci, au vu de la hausse du titre, le rendement du dividende 2015 se situe légèrement en dessous de 3%, mais devrait repasser au-dessus de ce seuil au titre de 2016.

Tradingsat.com : Un mot sur la performance du fonds Montségur Rendement ?

Marine Michel : Depuis le début de l’année, le fonds a limité son recul à 2,3%, quand le CAC 40 a perdu près de 4% et son indice de référence le Stoxx 600 5,5%. Sur trois ans, Montségur Rendement affiche une performance de +35%, bien supérieure à celles du CAC 40 et du Stoxx 600, toujours dividendes réinvestis, qui progressent chacun de près de 25% sur la période.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI