Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Jean-Charles Belvo : "Les Américains rapatrient leurs capitaux des pays émergents"

mardi 14 août 2018 à 11h40
Jean-Charles Belvo, Inocap Gestion

(BFM Bourse) - Alors que les inquiétudes sur l’effondrement de la livre turque ont ramené le CAC 40 sur les 5400 points, Jean-Charles Belvo, gérant actions Europe chez Inocap Gestion, livre son analyse sur le marché.

BFM Bourse : Quel est votre sentiment sur la tendance, notamment avec la chute de la livre turque ?

Jean-Charles Belvo : Notre impression est que le marché va rester en dents de scie. Cela fait un an que l’indice reste à peu près à l’intérieur des mêmes bornes. La tendance n’est pas vraiment claire et cela devrait perdurer justement parce qu’il y a beaucoup d’incertitude : la livre turque bien sûr mais aussi les mesures protectionnistes de Donald Trump, et l’instabilité politique en Europe avec les longues négociations sur un nouveau gouvernement en Italie. La chute de la livre turque s’inscrit d’ailleurs dans un mouvement global de retrait des capitaux américains des pays émergents. Avec l’augmentation des taux longs aux Etats-Unis, les investisseurs américains ont tendance à rapatrier leurs capitaux des pays émergents les plus fragiles, comme la Turquie ou le Brésil, sur des investissements sans risque qui redeviennent rémunérateurs alors qu’ils ne rapportaient plus rien.

BFM Bourse : Votre diagnostic de la situation semble donc plutôt inciter à la prudence.

Jean-Charles Belvo : Je donne des éléments de prudence, mais pour l’instant, les chiffres macroéconomiques restent bons. Le scénario demeure celui d’une croissance entre 1% et 2% en Europe et autour de 2% aux Etats-Unis, la trajectoire est là. Mais il y a tout de même des risques, plutôt sur le plan politique, qui peuvent gripper la machine. C’est ce qui nous incite à accumuler un peu de cash dans les portefeuilles, entre 10% et 15% de l’encours de nos fonds Europe. L’idée est de disposer de liquidités pour profiter d’opportunités, sachant que notre méthode de gestion de style « bottom up » ou « stock picking » nous fait de toute façon privilégier l’analyse des sociétés avant celle de la conjoncture.

BFM Bourse : Sur quel type de valeurs investissez-vous en priorité ?

Jean-Charles Belvo : Notre méthodologie nous conduit à investir en priorité sur des entreprises innovantes, qui par leurs innovations soutiennent des rentabilités sur capitaux employés élevées, avec un modèle de rentabilité prouvé. Notre première position est SAP, leader mondial des logiciels de gestion d’entreprise avec un chiffre d’affaires de 24 milliards d’euros l’année dernière, récurrent à 70% compte tenu d’un modèle économique largement basé sur abonnement. D’autre part, le groupe va profiter de l’accélération de la migration vers une nouvelle génération de logiciel, déjà perceptible dans les chiffres des sociétés de conseils qui travaillent sur cette migration auprès des entreprises. La diversification dans le cloud ou la gestion des ressources devrait également contribuer à soutenir une croissance à deux chiffres des ventes pour les trois ou quatre prochaines années.

BFM Bourse : SAP pèse plus de 100 milliards en Bourse, misez-vous sur de plus petites capitalisations ?

Jean-Charles Belvo : Par définition, le fonds Quadrige Multicaps intègre des sociétés de tailles différentes. Il comporte par exemple en quatrième position une société irlandaise, Kerry, qui capitalise 15 milliards. C’est l’un des leaders mondiaux de la fabrication d’ingrédients alimentaires. Le groupe réalise beaucoup d’acquisitions, ce qui devrait se traduire par une accélération de sa croissance dans un marché porté à la fois par la demande des grands groupes de consommation mondiaux et les marques agroalimentaires plus petites qui veulent gagner des parts de marché. La deuxième position du fonds est une société beaucoup plus petite, Dermapharm, un spécialiste des médicaments sans ordonnance qui s’est introduit en bourse au début de l'année.

BFM Bourse : Le fonds comporte-t-il des valeurs françaises ?

Jean-Charles Belvo : Le fabricant de semiconducteurs STMicroelectronics figure dans notre top 10. La menace protectionniste peut certes constituer un risque pour le dossier, mais nous croyons au potentiel : l’entreprise a confirmé une croissance de 14 à 17% cette année et a encore la capacité de faire bien plus de 10% l’année prochaine grâce à son savoir-faire différenciant. Elle gagne des parts de marché dans l’automobile grâce à un nouveau type de silicium, et dispose aussi d’un positionnement extrêmement porteur dans la reconnaissance faciale avec une technologie présente depuis l’année dernière sur l’iPhone X, et qui va être étendue à tous les iPhones.

Propos recueillis par François Berthon - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+289.10 % vs -2.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat