Bourse > Actualités > Interviewsffrfrfr > Hugues Le Maire : "les actions européennes sont l'actif le moins cher au monde"

Hugues Le Maire : "les actions européennes sont l'actif le moins cher au monde"

(Tradingsat.com) - Après avoir réalisé un parcours impressionnant cet été, les marchés actions pourraient être tentés de marquer une pause, voire de consolider au cours d'un mois de septembre traditionnellement peu favorable. Le point avec Hugues Le Maire, gérant chez Diamant Bleu Gestion.

Tradingsat.com : Le feu vert de la BCE à des rachats obligataires sans limite a dopé les marchés.

Hugues Le Maire : La BCE a pris les décisions qu'il fallait. D'abord, elle a laissé le taux de refinancement inchangé à 0,75%, gardant des munitions pour plus tard. Ensuite, le programme d'injections de liquidités annoncé est une réussite complète dans le sens où l'action de la banque centrale n'aura pas de limite, ce qui va mettre à un terme à la spéculation contre la dette des Etats. « Don't fight the Fed » dit le proverbe, mais spéculer sur l'explosion de la zone euro, c'est désormais se battre contre la BCE… Le fait de concentrer les achats sur la partie courte de la courbe des taux, et plus particulièrement sur les titres d'Etat de maturité comprise entre un et trois ans est également une bonne idée. Autre point, l'intervention ne pourra être déclenchée qu'à condition que les pays en difficulté fassent au préalable une demande d'aide auprès du MES [Mécanisme Européen de Stabilité, qui doit remplacer le Fonds Européen de Stabilité Financière FESF, ndlr]. J'y vois un bon compromis avec l'Allemagne, qui conserve un droit de veto. Enfin, la BCE renonce à son statut de créancier senior dans le cadre de ses achats, et ces derniers seront totalement stérilisés, écartant toute crainte sur l'inflation.

Tradingsat.com : Le tribunal constitutionnel allemand de Karlsruhe doit encore statuer demain sur la légalité du MES.

Hugues Le Maire : Je ne pense pas qu'il faille s'inquiéter outre mesure. L'Allemagne ne portera pas la responsabilité de faire capoter ce mécanisme européen. Il sera vraisemblablement adopté, même si la cour de Karlsruhe pourrait imposer des aménagements et émettre certaines réserves.

Tradingsat.com : Est-ce le bon moment pour (ré)investir en bourse ?

Hugues Le Maire : Dans une optique de long terme, les actions sont à privilégier, et en particulier les actions européennes, qui sont sans aucun doute aujourd'hui l'actif le moins cher au monde, que vous les compariez à l'immobilier, à l'or, au marché de l'art, ou quoi que ce soit d'autre. Cela étant, à court terme, avec un marché qui vient de monter de 25% en quelques semaines, il faut faire attention. Mario Draghi, le président de la BCE a montré sa détermination à agir de manière décisive pour apaiser les tensions sur les marchés obligataires, mais il n'en demeure pas moins que la situation économique est très mauvaise. Il paraît donc préférable de rester à l'écart du marché dans les jours et les semaines à venir, sans oublier de prendre des bénéfices sur les positions gagnantes.

Tradingsat.com : Quelle stratégie mettez vous en œuvre actuellement au sein du fonds Diamant Bleu LFP Croissance et Résilience ?

Hugues Le Maire : L'exposition aux actions du fonds Diamant Bleu LFP Croissance et Résilience est assez faible, autour de 68%. Les deux tiers environ de cette exposition concernent des valeurs dites de « résilience », aptes à résister à l'affaiblissement du cycle économique, et l'autre tiers est constitué de valeurs de croissance. Nous avons une approche « top down », partant de l'analyse de l'environnement macroéconomique pour trouver ensuite les valeurs qui vont le mieux exprimer nos convictions.

Tradingsat.com : A quelles valeurs ou quels secteurs vous intéressez-vous par exemple ?

Hugues Le Maire : Nous apprécions le secteur de l'énergie avec des valeurs comme Technip. Les sociétés de services pétroliers nous semblent en effet les plus à même de tirer parti de la hausse des cours du baril, parce qu'il faut creuser de plus en plus profond, dans des conditions de plus en plus complexes, pour exploiter les réserves les plus difficiles d'accès. Un autre thème séculaire majeur est celui de la santé, sur lequel nous misons via de grandes entreprises internationales telles que Merck, Bayer ou Labcorp. Mais nous nous intéressons aussi parfois à de petites valeurs à fort potentiel, comme Adocia, cotée sur Euronext, dont la valorisation d'à peine 60 millions d'euros est très loin de refléter la valeur fondamentale.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...