Bourse > Actualités > Interviewsffrfrfr > Frédéric Rozier : "Le marché est dans une zone de consolidation"

Frédéric Rozier : "Le marché est dans une zone de consolidation"

Frédéric RozierFrédéric Rozier

(Tradingsat.com) - Après un rebond de près de 15% entre la fin juin et la mi-août, le marché parisien a aligné fin août quelques séances négatives qui l’ont ramené sous les 4000 pts. Frédéric Rozier, conseiller de gestion chez Meeschaert, nous livre son analyse sur l’évolution du marché parisien et des pistes d’investissement adaptées au contexte.

Tradingsat.com : Quel est votre sentiment sur la baisse actuelle du marché ?

Frédéric Rozier : Le marché est dans une zone de consolidation. Graphiquement, il ne s’est pas arrêté n’importe où. En butant sur les plus hauts de 2011, il forme le début d’une configuration en double sommet. En termes de calendrier, cette phase de correction n’est pas non plus illogique alors que se profilent à la fois les élections législatives allemandes du 22 septembre et la prochaine réunion du comité de politique monétaire de la Fed américaine le 17 et 18 septembre prochains. Pour l’heure, les anticipations sont équilibrées entre ceux qui attendent un ralentissement des achats d’actifs de la Fed dès le 18 septembre, et ceux qui pensent qu’elle pourrait reporter sa décision à plus tard.

Tradingsat.com : Malgré cette incertitude, le marché s’est plutôt bien tenu jusqu’à présent.

Frédéric Rozier : L’aggravation de la crise syrienne commence à inquiéter les investisseurs. Mais il est vrai que les marchés européens se sont particulièrement bien comportés cet été, à l’inverse des indices américains qui ont déjà sérieusement corrigé. Les marchés émergents ont aussi fortement baissé, à cause des mêmes craintes : la perspective d’un ralentissement, dès le mois de septembre, de l’assouplissement quantitatif (quantitative easing ou QE) de la Fed, qui représente actuellement 85 milliards de dollars par mois de rachats d’actifs. Qui dit réduction du QE, dit remontée des taux, d’où le rapatriement observé de capitaux placés dans les pays émergents sous forme de « carry trade » (emprunt à taux bas aux Etats-Unis pour investir dans ces pays à des taux plus élevés). C’est un jeu de vases communicants puisque dans le même temps, les bonnes surprises sur les PIB français et allemand ont rassuré les investisseurs. Les fonds rapatriés des marchés émergents se sont donc placés sur la zone Europe, jugée cette fois-ci plus attractive sur la foi d’indicateurs macroéconomique laissant entendre que le plus bas a peut être été touché.

Tradingsat.com : Quels sont les secteurs d’activité les plus en vue à la Bourse de Paris ?

Frédéric Rozier : La rotation sectorielle a nettement bénéficié aux financières, reflétant la diminution de l’aversion au risque des investisseurs. La baisse de l’écart – le spread – entre les taux des emprunts d’Etat espagnols et allemands à un plus bas de plus de deux ans illustre bien ce recul de la prime de risque dont a profité le secteur bancaire. Les valeurs cycliques et les « utilities » [services collectifs] ont aussi réalisé de belles progressions au cours des dernières semaines. Le rattrapage s’est avéré parfois fulgurant, comme pour Peugeot, dont le titre a quasiment doublé depuis fin juin, ou encore Veolia Environnement, EDF

Tradingsat.com : Quelles valeurs conseillez-vous par exemple à vos clients en ce moment ?

Frédéric Rozier : Total, un major pétrolier avec un potentiel de progression de la production parmi les plus intéressants du secteur, fait partie des valeurs que nous avons récemment réintégrées en portefeuille. Nous allons ainsi nous intéresser à des titres que le marché commence juste à redécouvrir après les avoir largement délaissés, comme Alstom également. A l’inverse, le secteur de l’aéronautique sur lequel nous étions très positif, comme l’aéronautique, avec des valeurs comme EADS ou Safran, commence à être très bien valorisé, justifiant des prises de profits partielles. D’une manière générale, nous affichons un biais plutôt neutre à court moyen terme, avec une tendance à prendre des bénéfices depuis une dizaine de jours en vue de l’agenda chargé du mois de septembre, qui pourrait donner l’occasion de se repositionner à meilleur compte.

Tradingsat.com : Y a-t-il des opportunités intéressantes à saisir du côté des petites valeurs ?

Frédéric Rozier : Chaque chose en temps, l’assise de la croissance n’est peut être pas suffisamment solide à ce stade pour aller se disperser trop vite sur des petites capitalisations, et prendre des risques sur un marché qui manque encore de visibilité à court terme. Néanmoins, nous suivons toujours un dossier de taille intermédiaire comme Bolloré, dont le potentiel ne nous semble pas épuisé, ou des valeurs moyennes, voire petites, comme Solutions 30, Let’s Gowex, ou encore Rentabiliweb, dont les modèles économiques tiennent bien la route.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...