Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Interview : "le timing en bourse est un faux problème !"

jeudi 6 mai 2010 à 12h57
timing en bourse est un faux problème !" (©tradingsat)" href="//www.tradingsat.com/media/pictures/realsize/news/150922-0.JPG">
timing en bourse est un faux problème !"">

(BFM Bourse) - Alors que le marché vient de subir un très net accès de faiblesse du fait des craintes de contagion de la crise grecque, Philippe Lesueur, gérant des fonds Europe Expertise et France Expertise chez Cholet Dupont, nous rappelle l'importance de ne pas toujours vouloir réagir aux mouvements de court terme du marché.

Tradingsat.com : Que vous inspire la situation grecque ?

Philippe Lesueur : Le FMI et l'Union Européenne ont adopté un plan de sauvetage. Mais la dette de la Grèce est tellement massive par rapport à son PIB, que beaucoup d'investisseurs craignent qu'elle ne continue à augmenter ! Malgré le plan de soutien, le marché n'exclut donc pas le scénario d'une restructuration de la dette, au moins partielle. Qui dit restructuration, dit abandon de créances, rééchelonnement… Si l'on raisonne de cette façon, tous les détenteurs de titres de dette grecque peuvent donc être considérés comme dangereux, d'où la méfiance persistante du marché à l'égard de certaines banques par exemple.

Tradingsat.com : Cela influe-t-il sur la gestion des fonds dont vous avez la charge ?

Philippe Lesueur : Pas de façon significative. Je qualifierais notre mode de gestion de « lent ». Nous ne cherchons pas à faire quotidiennement du trading actif sur les marchés. La logique de notre clientèle est plutôt patrimoniale. De ce fait, nous nous efforçons de lisser les mouvements de court terme afin de préserver le capital sur le long terme. Nos décisions de gestion sont donc avant tout « structurelles » et axées sur des grands thèmes.

Tradingsat.com : Quels sont ces thèmes ?

Philippe Lesueur : Indépendamment des mouvements de marché, le développement dans le monde s'articule autour de certaines tendances lourdes : l'augmentation progressive du niveau de vie de la population mondiale s'accompagne d'une hausse de la consommation. De grands groupes bien établis, dont la stratégie d'implantations dans les pays émergents ne date pas d'hier, tels que Nestlé, Danone, mais aussi Bic, L'Oréal ou LVMH, sont à même d'en profiter. Nous nous intéressons aussi à des titres exposés aux préoccupations concernant l'hygiène et la santé, comme Sanofi-Aventis, Biomérieux, Ipsen… Et nous avons également un biais positif sur le secteur des utilities, qui se caractérise souvent par des situations de marché très stables avec peu de ruptures concurrentielles ou réglementaires. Dans le même ordre d'idée, les opérateurs de satellites Eutelsat ou SES ont un modèle économique qui nous convient..

Tradingsat.com : Quel est votre scénario sur le Cac 40 ?

Philippe Lesueur : Le paradoxe, c'est que, d'une certaine façon, les projections dans le futur n'ont pas grand intérêt dans notre type de gestion. Nous nous efforçons de tenir le cap malgré les vents contraires. Si le monde ne s'écroule pas, on peut considérer que Nestlé, Danone ou Pernod Ricard, vont continuer bon an mal an à vendre leurs produits. Le timing en Bourse est un faux problème ! Pour s'en convaincre, il suffit de comparer l'évolution du DJ Stoxx 600 depuis sa création en décembre 1986 à l'action Nestlé. Il n'y a pas photo ! Il faut simplement accepter le sentiment d'aller moins vite que le marché pendant les phases de très forte hausse.

Tradingsat.com : Vous évoquez aussi des opérations de trading dans un récent rapport de gestion.

Philippe Lesueur : Certains titres souffrent parfois de préoccupations purement de marché. Ce qui peut nous amener à renforcer ponctuellement des positions au-delà de la pondération établie dans notre approche structurelle. C'est ce que nous avons fait avec Grifols, un groupe espagnol spécialiste des dérivés du plasma sanguin. Mais certaines situations spéciales, comme pour Dexia, sauvée par les Etats en raison de l'importance de son rôle dans le financement des collectivités en France et au Benelux, peuvent nous amener à prendre des positions dans une optique de court terme.

Tradingsat.com : Votre portefeuille contient donc aussi des valeurs bancaires.

Philippe Lesueur : Nous détenons en effet quelques valeurs financières : BNP Paribas et Société Générale, et deux assureurs, Axa, et CNP Assurances, qui est sans doute notre préférée, essentiellement pour sa volatilité limitée, sa régularité. Mais nos portefeuilles sont néanmoins structurellement sous exposés – par rapport à leur pondération dans les indices - sur les secteurs de la banque et de l'assurance, et les craintes actuelles sur le risque souverain nous incitent à l'être encore davantage.

Tradingsat.com : Les trois plus grosses positions du fonds France Expertise sont Total, France Télécom et Sanofi-Aventis.

Philippe Lesueur : Nous sommes très attentifs à la liquidité. Le flottant est notre premier critère de sélection. En Europe, nous ne regardons que les titres dont le flottant est supérieur à 1 milliard d'euros, ce qui représente environ 500 valeurs. Nous abaissons ce seuil à 500 millions d'euros pour la France, ce qui restreint notre univers d'investissement à 90 valeurs. Etant donné son poids dans le Cac 40, Total est donc incontournable, alors que l'économie reste basée sur le pétrole. Sans compter que le titre offre un rendement d'autant plus intéressant dans un environnement de taux d'intérêt faibles. Mais nous avons aussi la chance en France d'avoir Vivendi et France Télécom, dont la politique de distribution est encore plus avantageuse !

Propos recueillis par François Berthon

Propos recueillis par - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.60 % vs +11.70 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat