Bourse > Actualités > Interviews > Frédéric Rozier : "La grande distribution connaît une vraie cassure de son modèle économique"

Frédéric Rozier : "La grande distribution connaît une vraie cassure de son modèle économique"

Frédéric Rozier, Mirabaud FranceFrédéric Rozier, Mirabaud France

(Tradingsat.com) - Après quatre mois de baisse, la Bourse de Paris, a débuté septembre autour des 5100 points. Au-delà des tensions géopolitiques et de la hausse de l’euro, le fait marquant de l’été est l’importante rotation sectorielle intervenue au mois d’août, souligne Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud France.

Tradingsat.com : Quelle est votre analyse du marché ?

Frédéric Rozier : Si le recul est important sur les dernières semaines, nous avons tout de même le sentiment que le marché a bien résisté au regard des inquiétudes, notamment sur le plan géopolitique. Le dérapage n’est pas énorme. Pour l’instant, le marché réalise une correction classique saisonnière. Mais il y a de très gros enseignements à tirer, avec des rotations sectorielles très fortes. Je pense que l’on a vécu cet été la mort de la grande distribution, qui connaît une vraie cassure de son modèle économique. On en avait conscience, avec la montée en puissance d’Amazon, mais la rapidité de la rupture surprend cependant. Les dernières publications des poids lourds du secteur aux Etats-Unis montre une vraie détérioration. En France, Carrefour et Casino sont sous pression. L’accélération de la transition vers le numérique semble inévitable, c’est sans doute le grand chantier qui attend Alexandre Bompard [le nouveau PDG de Carrefour, ndlr]. Et la même chose ou presque se produit dans le secteur de la Publicité, où le modèle des acteurs historiques comme WPP ou Publicis se trouve fragilisé par Facebook ou Google.

Tradingsat.com : En termes de stratégie, faut-il investir sur les niveaux actuels ?

Frédéric Rozier : Cela peut sembler un peu simple, mais nous sommes "neutres +", dans le sens où globalement, nous sommes davantage enclins à investir qu’à rester en dehors du marché. Dans le cadre de la gestion d’un portefeuille, il convient selon nous de garder une "poche de cash" en cas de petite correction supplémentaire. Contrairement à certains qui attendent peut-être l’opportunité d’une hausse pour sortir, nous sommes en effet plutôt à l’affût d’une possible baisse pour investir.

Tradingsat.com : Quels sont les secteurs qui ont votre préférence aujourd’hui et/ou en cas de correction ?

Frédéric Rozier : En cas de nouvelle baisse, il faudra regarder le secteur financier en se montrant sélectif. On a pu voir par exemple que Société Générale se comportait moins bien que BNP Paribas. L’on pourrait aussi regarder des dossiers un peu plus dynamiques, de "recovery", en misant notamment sur le redressement de Nokia. Ensuite, même si les valorisations sont un peu élevées, le secteur des SSII fourmille de valeurs attrayantes, avec par exemple un leader comme Atos qui vient d’afficher pour la première fois depuis longtemps de la croissance organique. D’autres acteurs plus petits mais connus comme Alten, Sopra ou Devoteam constituent d’autres idées qui tiennent la route dans un secteur qui bénéficie de la thématique porteuse de la numérisation des entreprises et qui devrait bénéficier des lois travails de Macron. Autre secteur à la fois défensifs et avec un vrai potentiel, la "silver économie", avec tous les services aux seniors, qui offrent par nature de la visibilité avec le vieillissement de la population. De même le secteur de la cyber sécurité bénéficie immanquablement de la recrudescence des attaques. Les entreprises subissent de plus en plus d’intrusions, et doivent plus que jamais se défendre et protéger leurs données.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...