Bourse > Actualités > Interviewsffrfrfr > Xavier d’Ornellas : "La correction n'est peut-être pas terminée"

Xavier d’Ornellas : "La correction n'est peut-être pas terminée"

Xavier d'OrnellasXavier d'Ornellas

(Tradingsat.com) - Après une chute de 15% sur ses plus hauts atteints en juin avec un CAC 40 proche de 4 600 points et le mini-krach de la mi-octobre, le marché parisien rebondit depuis quelques séances. Les nuages ne se sont pas dissipés, même s’il ne faut pas totalement exclure une fin d’année positive, comme l’explique Xavier d’Ornellas, gérant associé et responsable du Pôle Flexible d’Amplégest.

Tradingsat.com : Comment analysez-vous la récente forte baisse des marchés ?

Xavier d’Ornellas : En Europe, plusieurs indicateurs économiques semblent indiquer depuis quelque temps que le moteur allemand connaît un certain nombre de « ratés », que les marchés n’avaient jusqu’ici pas intégré. Ensuite, et ce n’est un secret pour personne, la France patine. L’Italie se transforme, mais ses réformes vont mettre du temps à produire leurs effets. Et puis il y a aussi des dissensions importantes, régulières, entre la France et l’Allemagne sur ce qu’il convient de faire au niveau européen pour relancer la croissance. Enfin, les estimations des analystes en terme de bénéfices des entreprises étaient un peu trop optimistes. Un ajustement des marchés était donc à craindre, et comme toujours, les mouvements sont extrêmement rapides et brutaux.

Tradingsat.com : Comment voyez-vous la suite des événements ?

Xavier d’Ornellas : Le mouvement a été déclenché par des ajustements très rapides de positions d’arbitrage. Sur le pétrole, les investisseurs qui s’étaient positionnés dans un contexte géopolitique tendu ont été pris à contre-pied, notamment par la décision de l’Arabie Saoudite d’augmenter sa production. La rapidité de la hausse du dollar a pu surprendre également. Les intervenants positionnés en vue de la future remontée des taux attendue aux Etats-Unis ont été pris à revers par les discours divergents des membres de la Réserve fédérale. Il n’est pas certain que la correction soit terminée, mais à très court terme, les marchés sont entrés dans des zones de survente un peu partout, ce qui se traduit logiquement par une accalmie.

Tradingsat.com : Quelle distinction faites-vous entre la situation des Etats-Unis et celle de l’Europe ?

Xavier d’Ornellas : Les Etats-Unis sont dans une logique d’extinction progressive des mesures de politique monétaire non conventionnelles qui abreuvent le marché de liquidités depuis quelques années. Par anticipation, les investisseurs réallouent leurs capitaux en fonction du couple rendement-risque des différentes classes d’actifs. Or, l’aplatissement de la courbe des taux n’est jamais très bon pour les actions, d’autant plus lorsqu’elles sont proches de niveaux records, même si les valorisations ne sont pas non plus absolument démesurées. La situation est plus compliquée en Europe, où les marchés obligataires envoient le message que la détention d’actifs risqués n’est plus adaptée à un contexte économique sans inflation, avec des prix du pétrole qui baissent faute de reprise de l’activité. Le scénario de « japonisation » qui risque de se mettre en place est pénalisant. Ces deux logiques expliquent la différence de performance entre les marchés américains et européens.

Tradingsat.com : Est-il encore possible de bien finir l’année ?

Xavier d’Ornellas : L’expérience montre que, en Europe, les décisions importantes sont souvent prises au pied du mur, créant la surprise sur les marchés. Le scénario d’un rebond très fort provoqué par des décisions importantes au niveau européen n’est donc pas totalement farfelu. Après son rebond des dernières séances, le CAC 40, dividende réinvesti ne perd plus que 2% depuis le début de l’année. Quoi qu’il en soit, la réaction des marchés montre à quel point entrer ou sortir d’une politique monétaire extrêmement agressive est difficile.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...