Bourse > Actualités > Interviews > Pierre Schang : "L'élection de Trump ne remet pas fondamentalement en question notre vision du marché"

Pierre Schang : "L'élection de Trump ne remet pas fondamentalement en question notre vision du marché"

(Tradingsat.com) - Pierre Schang, Gérant chez Amilton Asset Management, répond à nos questions suite à l'élection de Donald Trump.

TradingSat.com: Quel est votre sentiment après l’élection de Donald trump ?

Pierre Schang: L’élection de Donald Trump est une vraie surprise et nous renvoie à ce que nous avons vécu lors de l’annonce du résultat du Brexit. Pour autant, cet événement ne remet pas fondamentalement en question notre vision du marché. Car, même si l’arrivée de Donald Trump à la tête des Etats-Unis implique une hausse de la prime de risque sur les marchés, le républicain devra composer avec le Congrès et donc adopter des postures moins radicales selon nous. Il ne faut peut-être pas surestimer l’influence du Président des Etats-Unis sur la direction des marchés à moyen terme.

TradingSat.com: Quid d’une remontée des taux de la Fed en fin d’année ?

Pierre Schang: Si l’élection de Donald Trump pourrait pousser la banque centrale américaine à adopter une posture plus accommodante en décembre, nous jugeons que cette décision ne serait que temporaire. Le contexte de taux et le retour progressif de l’inflation devraient rester des tendances fortes au cours des prochains trimestres.

TradingSat.com: Est-ce que des entreprises françaises vont profiter de l’élection de Donald Trump ?

Pierre Schang: Il y aura plusieurs gagnants. A commencer par le secteur de la construction aux Etats-Unis. Monsieur Trump a annoncé une enveloppe de 1000 milliards de dollars sur 10 ans pour développer les infrastructures du pays soit plus de 0,6% du PIB national. Les acteurs locaux de la construction devraient pouvoir profiter de cette manne au cours de prochaines années dont notamment les européens REXEL et ALSTOM.

Le secteur de la santé également, puisque les mesures d’Hillary Clinton visant à modérer les prix des médicaments aux Etats-Unis ne seront pas mises en œuvre. Les dossiers français les plus à même de profiter de la réduction de la prime de risque liée à ce sujet sont sans doute SANOFI, IPSEN et GUERBET.

De même, le secteur pétrolier devrait être favorisé. Alors que le nouveau président des Etats-Unis s’est ouvertement positionné comme désintéressé des problématiques écologiques. Sur ce thème, les acteurs français les plus exposés au développement de cette industrie outre Atlantique sont IMERYS et VALLOUREC.

Sans oublier le secteur de la défense. Avec ses méthodes expéditives et son franc parler, le tempérament impulsif de Donald Trump pourrait générer des tensions avec d’autres pays notamment dans des zones en conflit tout en poussant certaines nations à renforcer leur arsenal (dont la Chine et la Russie par exemple). Sur ce thème, Thales et Airbus semblent les dossiers hexagonaux les mieux positionnés pour engranger de nouveaux contrats militaires au cours des prochaines années.

TradingSat.com: A l'inverse, des sociétés vont-elle pâtir de cette élection?

Pierre Schang: Les acteurs opérant des divisions nearshore au Mexique ou en Inde pour leurs clients américains peuvent en souffrir. Le nouveau Président s’est fait élire sur une posture populiste prônant la protection des emplois américains via une politique de protectionnisme. L’accord de libre-échange avec le Mexique a en particulier été pointé du doigt au cours de la campagne. RENAULT pourrait notamment être pénalisé sur ce sujet car l’entreprise dispose d’importante capacité d production au Mexique avec son allié NISSAN. Cap Gemini pourrait également subir cette situation puisque le groupe réalise près de 31% de son chiffre d’affaires aux Etats-Unis fournit ses clients avec des ressources indiennes.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI