Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Xavier Gandrille : "il reste une marge pour le cac 40"

vendredi 22 octobre 2010 à 09h45

(BFM Bourse) - Après avoir vaincu non sans mal la résistance des 3800 pts à l'issue d'une bataille de plusieurs mois, le marché parisien se rapproche maintenant des 3900 pts à la faveur des publications de solides résultats d'entreprises et de statistiques américaines de bonne facture. Le point sur la situation avec Xavier Gandrille, président d'Amplegest.

Tradingsat.com : Le franchissement des 3800 pts par le CAC 40 était-il un signal ?

Xavier Gandrille : Le signal, ce n'est pas tant le CAC qui le donne, mais le fait que d'autres indices internationaux - je pense en particulier au S&P 500 - ont également franchi des résistances. C'est cette conjonction de signaux qui est importante. Il y a manifestement une aspiration vers le haut. Et il reste sans doute une petite marge pour le CAC 40, qui évoluait autour de 4200 pts avant la chute de Lehman.

Tradingsat.com : Cette tendance vous a-t-elle fait augmenter l'exposition aux actions dans le fonds Proactif ?

Xavier Gandrille : Proactif appartient à la catégorie des fonds flexibles. Son exposition aux actions peut varier de 0 à 100%. D'avril à là mi-septembre environ, je n'avais aucune certitude ni conviction de tendance sur les marchés français et européens. Dans ce contexte, le fonds a été géré autour d'un socle d'actions dont la couverture était assurée par des bons d'options sur indices. J'avais par contre une conviction forte sur l'or, sur la dette émergente. Mais depuis quelques semaines, je suis redevenu fortement optimiste, ce qui m'a conduit à remonter l'exposition du fonds aux actions européennes à 70%, sans couverture.

Tradingsat.com : Qu'est ce qui vous a fait changer d'opinion sur le marché ?

Xavier Gandrille : Les dernières publications macroéconomiques américaines me donnent à penser qu'il n'y aura pas de « double dip ». Les chiffres de croissance américains visiblement décevants du deuxième trimestre, publiés fin août, n'étaient d'ailleurs pas si mauvais que ça. L'effet stock a été moins positif et le commerce extérieur s'est dégradé, mais la consommation, et surtout l'investissement, se sont très bien tenus. Et vu leur prime de risque élevée, on peut considérer que les marchés sont plutôt sous-évalués.

Tradingsat.com : Votre avis sur les premières publications de résultats du troisième trimestre ?

Xavier Gandrille : Sur l'échantillonnage disponible, il ressort déjà environ 80% de bonnes surprises. Et je pense qu'aux Etats-Unis, le quatrième trimestre sera meilleur que les deuxième et troisième trimestres, ce qui me conforte dans mon opinion globalement positive.

Tradingsat.com : Les prévisions des analystes ne sont-elles pas trop optimistes pour 2011 ?

Xavier Gandrille : Le consensus prévoit 2,5% de croissance aux Etats-Unis l'année prochaine, contre environ 1,5% en Europe, et autour de 7% dans les pays émergents. Ce faisant, le consensus de croissance des profits se situe entre 10 et 15% de part et d'autre de l'Atlantique, ce qui me paraît parfaitement atteignable et pas choquant.

Tradingsat.com : Si les entreprises sont solides et si l'économie s'améliore, où se situent les risques ?

Xavier Gandrille : A court terme, je ne vois pas ce qui pourrait empêcher les marchés de continuer leur progression. Tout n'est pas rose cependant. Les menaces liées à l'endettement des ménages américains et des Etats constituent un vrai problème qu'il faudra résorber à un moment ou à un autre, ce qui pèse sur les perspectives de croissance. Deuxièmement, les politiques monétaires restent très accommodantes. La Réserve Fédérale semble décidée à injecter encore plus de liquidités dans l'économie américaine. C'est le fameux « quantitative easing 2 ». Mais la question se posera plus tard de savoir comment les marchés géreront la transition vers des politiques monétaires un peu plus restrictives…

Tradingsat.com : Quelles entreprises composent le socle de valeurs de Proactif, que vous avez renforcé ?

Xavier Gandrille : En particulier les titres pétroliers et surtout parapétroliers, tels que Total, Technip ou Vallourec ; les choses s'apaisent après la crise du Golfe du Mexique. La levée du moratoire sur les forages est intervenue plus tôt que prévu. Le prix du pétrole reste soutenu, comme celui de la plupart des matières premières, avec la diminution des craintes d'effondrement de l'économie chinoise. Je me suis ainsi également renforcé sur Eramet, et j'ai augmenté mes positions sur certaines cycliques : Schneider Electric en particulier, et dans une moindre mesure, sur Michelin, Lafarge, ArcelorMittal et Capgemini.

Tradingsat.com : Quelles sont aujourd'hui les plus grosses positions du fonds ?

Xavier Gandrille : La plus importante est Air Liquide, qui reste une superbe affaire industrielle. Viennent ensuite Capgemini, LVMH et enfin AXA. Cap Gemini est toute indiquée pour profiter des investissements des entreprises qui veulent optimiser leur productivité après la crise. Avec LVMH, je mise sur l'enrichissement des ménages dans les pays émergents ; j'ai récemment pris quelques profits et je n'hésiterai pas à me renforcer en cas de correction. AXA a fortement baissé, elle a souffert des retards pris dans sa stratégie en Asie. Cela étant, le titre cote en dessous de l'embedded value, sa valeur intrinsèque, et c'est une valeur à fort bêta, en ce sens qu'elle est très corrélée au CAC 40.

Propos recueillis par François Berthon

Propos recueillis par - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.20 % vs +11.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat