Bourse > Actualités > Interviewsffrfrfr > Frédéric Rozier : "il faut rester vigilant"

Frédéric Rozier : "il faut rester vigilant"

(Tradingsat.com) - Revenu récemment sur ses niveaux du début d'année sous les 3200, le CAC 40 semble vouloir repartir de l'avant en dépit d'une actualité macroéconomique mitigée. Le point avec Frédéric Rozier, conseiller de gestion chez Meeschaert.

Tradingsat.com : La récente accélération baissière à 3100 points constituait-elle une opportunité d'achat ?

Frédéric Rozier : Il y avait des points d'entrée intéressants, mais nous demeurons dans une optique toujours prudente à court terme, au vu notamment d'un calendrier électoral chargé avec les élections présidentielles en France et législatives en Grèce. Les derniers indicateurs macroéconomiques avancés publiés reflètent par ailleurs une dégradation de la conjoncture en France (consommation décevante), aux Etats-Unis (inscriptions au chômage et PIB légèrement inférieurs aux attentes), et même en Allemagne.

Tradingsat.com : Le marché rebondit pourtant.

Frédéric Rozier : Il faut raisonner par palier. Le retour dans la zone des 3100-3200 point a permis le retour des flux acheteurs. Mais pour le moment, le rebond reste purement technique ; il correspond à un retracement de la précédente phase de baisse et il devrait à notre sens difficilement dépasser les 3280 points.

Tradingsat.com : Quels sont les éléments à surveiller pour les prochaines semaines ?

Frédéric Rozier : La poursuite des publications des comptes trimestriels d'entreprises. Pour le moment, 80% des résultats se sont révélés en ligne ou supérieurs aux attentes. Mais il faut rester vigilant vis-à-vis des tensions qui s'exercent sur les grosses valeurs industrielles cycliques dont les marges sont sous pression. Les élections françaises seront bien sûr prédominantes et il conviendra d'observer si l'idée d'un « pacte de croissance européen » formulée par Mario Draghi, le président de la BCE, fait son chemin ou non.

Tradingsat.com : Y a t il des valeurs à acheter sans hésiter, qui sortent du lot, des secteurs à privilégier ?

Frédéric Rozier : Nous restons fermement convaincus du potentiel du secteur aéronautique, comme l'ont montré hier les solides résultats de Safran. Le luxe reste aussi un secteur résolument porteur, dans lequel nous privilégions des valeurs comme PPR, ou Christian Dior qui pourrait bénéficier d'une simplification de la structure de détention de LVMH. A l'inverse, on restera toujours à l'écart des constructeurs automobiles français et très prudents vis-à-vis des banques avant leurs publications trimestrielles la semaine prochaine.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...