Bourse > Actualités > Interviewsffrfrfr > Yann Azuelos : "Guetter les phases d'exagération des marchés"

Yann Azuelos : "Guetter les phases d'exagération des marchés"

Yann AzuelosYann Azuelos

(Tradingsat.com) - Les marchés actions ont débuté la semaine sous pression après la large victoire du « non » au référendum grec sur les nouvelles mesures d'austérité réclamées par leurs créanciers. Bien que toujours incertaine, la période qui s’ouvre pourrait faire apparaitre des opportunités, comme l’explique Yann Azuelos, Responsable Advisory Desk, Meeschaert Gestion Privée.

Tradingsat.com : Le référendum n’a pas amélioré la visibilité. Comment voyez-vous évoluer les marchés ?

Yann Azuelos: La situation demeure très compliquée et l’on peut s’attendre à une semaine de grande volatilité. Les réunions vont s’enchaîner. La BCE tient aujourd’hui une réunion pour décider de maintenir ou non ses aides d’urgence aux banques grecques. Angela Merkel et François Hollande doivent se rencontrer ce soir, avant un Eurogroupe prévu mardi matin. La question est de savoir de quelle marge de manœuvre disposent les uns et les autres et comment les positions pourraient se rapprocher entre un Alexis Tsipras conforté dans sa volonté d’imposer de nouvelles conditions aux créanciers, et la ligne dure de l’Allemagne qui refuse pour l’instant de négocier un nouveau programme d’aide.

Tradingsat.com : Quelle stratégie adoptez-vous dans la gestion de vos portefeuilles au vu du contexte ?

Yann Azuelos : Il est très compliqué de tenir compte de paramètres politiques et du flou important généré par les différents commentaires sur la situation au jour le jour. Du point de vue économique, la Grèce ne représente que 2% du PIB européen, a priori, l’impact n’est donc pas si important. Le problème est davantage « psychologique » : la crédibilité de la zone euro est écornée par la possible sortie de l’un de ses membres, avec le risque d’une éventuelle contagion à l’Espagne, l’Italie ou le Portugal. Le principe même de l’union européenne pourrait être ébranlé, c’est ce qui créé aujourd’hui de l’inquiétude et de la nervosité sur le marché.

Pour l’instant, nous avons donc positionné nos portefeuilles à « pondération », c'est-à-dire à l’équilibre, ni sous-pondérés ni surpondérés. A ce stade, nous ne misons pas sur un schéma fortement baissier qui imposerait de protéger les portefeuilles. Mais nous ne tablons pas non plus sur une levée rapide des incertitudes. Nous n’avons pas modifié notre allocation stratégique , mais le retour de la volatilité nous offre des opportunités en tactique.

Tradingsat.com : Par exemple ?

Yann Azuelos : Si l’actualité devait entraîner une « purge », avec un marché qui capitule, nous saisirions les opportunités sur des phases d’exagération – à la hausse comme à la baisse d’ailleurs. On peut imaginer qu’une tension sur les taux fragiliserait directement les banques, qui seraient à surveiller sur repli. Mais les valeurs exportatrices exposées au dollar, ou des défensives, comme les valeurs pharmaceutiques, peuvent constituer des idées d’investissement tout à fait viables en cas de correction des marchés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...