Bourse > Actualités > Informations sociétés > Volkswagen : En tête du DAX après ses nouvelles prévisions

Volkswagen : En tête du DAX après ses nouvelles prévisions

tradingsat

(CercleFinance.com) - Comme c'était prévisible après l'annonce d'une première provision (6,5 milliards d'euros) pour cause du 'dieselgate', le résultat net de Volkswagen a basculé dans le rouge au 3e trimestre, à hauteur de 1,7 milliard d'euros. Sur les neuf premiers mois, le bénéfice net après impôts chute de plus de 50% mais reste positif, à quatre milliards. Les prévisions annuelles ont, comme annoncé, été révisées, mais sans pour autant présager d'un désastre financier absolu. La situation de liquidité du groupe est notamment qualifiée de “très robuste”, ce qui peut aider à éloigner le spectre d'une augmentation de capital.

Ce matin à la Bourse de Francfort, l'action de préférence Volkswagen tient la tête des plus fortes hausses de l'indice DAX 30 en prenant près de 3% à 108,25 euros.

De janvier à septembre, le groupe a livré 7,4 millions de véhicules (- 1,5%), la baisse s'étant accentuée au 3e trimestre (- 3,4% à 2,4 millions d'unités). Mais de son côté, le CA des trois premiers trimestres progresse (+ 8,5% à 160,3 milliards d'euros), un ralentissement étant à signaler au T3 (+ 5,3% à 51,5 milliards). Notons que le nombre de véhicules produits, en baisse de 2,6% sur neuf mois, a plongé de 11,6% au seul T3.

Quid du compte de résultat ? Hors éléments exceptionnels, le résultat d'exploitation se monte à 10,2 milliards d'euros sur neuf mois (+ 8,3%, soit une marge stable de 6,4%), même s'il se tasse de 0,7% au T3, à 3,2 milliards (d'où, dans ce dernier cas, une marge opérationnelle en baisse de l'ordre de 40 points de base, à 6,2%).

Le tableau est bien évidemment différent en tenant compte des éléments exceptionnels liés à la (première) provision passée en raison du 'dieselgate', le scandale des véhicules dont les résultats aux tests d'émissions étaient truqués par un logiciel : soit 6,7 milliards au total qui pèsent sur les comptes du T3 et font basculer le résultat opérationnel dans le rouge à hauteur de - 3,5 milliards. Sur neuf mois, cet agrégat chute de 64,5% à 3,3 milliards d'euros.

Idem pour le résultat net après impôts, qui bascule dans le rouge au T3 (- 1,7 milliard contre + 3 milliards environ un an plus tôt). Sur neuf mois, le bénéfice net après impôts de Volkswagen chute de 54,1 % à 4 milliards d'euros.

Volkswagen indique que la contribution aux résultats de ses coentreprises chinoises (la Chine est le premier débouché du groupe), dont il est tenu compte par mise en équivalence, était sur neuf mois de 3,8 milliards d'euros, contre 3,9 milliards un an plus tôt.

Sur neuf mois, le résultat net part du groupe recule de 55% à 3,8 milliards d'euros (7,67 euros par actions préférentielle). Quoi qu'en baisse, il reste positif dans la division Automobile (+ 2,7 milliards) et se maintient dans la branche financière à près de 1,1 milliard.

Le groupe se veut rassurant du côté des liquidités, d'autant qu'il a opportunément perçu trois milliards d'euros après la vente de ses actions Suzuki : la liquidité nette de la division automobile se montait à 27,8 milliards d'euros (+ 65,4%) en fin de période, indique-t-il. Le cash-flow opérationnel est resté très bien orienté (+ 27% sur neuf mois, + 13% au T3). Le directeur financier, Frank Witter, évoque 'des liquidités très robustes qui nous aiderons à faire face à la situation difficile résultant du scandale du diesel'.

Nouveau patron du groupe depuis le départ, en pleine débandade, de son prédécesseur Martin Winterkorn, Matthias Müller est attendu au tournant. M. Müller a déclaré à cette occasion qu'il 'entend faire tout ce qui est en notre son pouvoir pour regagner la confiance perdue'.

Enfin, Volkswagen a comme pré-annoncé mis à jour ses prévisions financières : en 2015, le groupe s'attend désormais à la stabilité de ses livraisons de véhicules 'dans un environnement de marché durablement difficile'. Le CA annuel est attendu en hausse de 4% environ, une prévision sous conditions, le cas difficile de l'Amérique latine, 'qui devra être suivi de près', étant notamment cité.

En raison des charges liées au 'dieselgate', le résultat opérationnel s'annonce 'en baisse significative'. Mais hors éléments exceptionnels, la marge opérationnelle de Volkswagen, devrait s'établir, en 2015, entre 5,5 et 6% du CA. A comparer, sur neuf mois, avec un taux de 6,4%.

Quid des annonces spécifiques sur le “dieselgate” ? A ce stade, les nouvelles informations sont rares. Un analyste parisien rapportait ce matin que selon les agences de presse, 'le groupe (aurait) suspendu son projet de réorganisation de son activité en Amérique du Nord et n'entend pas communiquer sur sa stratégie tant que les litiges liés au scandale n'auront pas été résolus.' A suivre.

EG


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI