Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Vers un feu vert mercredi à des discussions bp-l'ecureuil

mardi 7 octobre 2008 à 16h36
BFM Bourse

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - Les Banques populaires et les Caisses d'épargne réunissent mercredi matin les conseils de leurs organes centraux pour donner un feu vert à l'ouverture de discussions en vue d'un rapprochement de ceux-ci, apprend-on de sources proches du dossier.

Les administrateurs de la Banque fédérale des Banques populaires et de la Caisse nationale des Caisses d'épargne devront se prononcer formellement sur un processus qui permettra de créer un deuxième géant de la banque de détail en France derrière l'ensemble Crédit agricole-LCL.

"Il s'agit de mettre en route le processus de négociations", a dit une des sources. Les deux groupes, le premier coopératif et l'autre mutualiste, espèrent conclure "dans des délais raisonnables", a-t-elle ajouté, une autre indiquant : "Cela doit être rapide. L'idée serait d'aboutir avant la fin de l'année".

Les Banques populaires et les Caisses d'épargne n'ont fait aucun commentaire sur l'information.

Philippe Dupont et Charles Milhaud, les patrons des deux groupes, et leurs adjoints Bruno Mettling et Nicolas Mérindol, sont convenus lundi d'initier ce processus de fusion à la lumière des derniers développements de la crise financière, marqués par l'accélération de la consolidation bancaire en Europe avec notamment le rachat de Fortis par BNP Paribas.

"Leur idée est que, une fois la crise passée, il ne restera que des grandes banques de détail", a dit la première source.

Les deux groupes avaient amorcé un rapprochement en regroupant fin 2006 l'essentiel de leurs activités hors banque de détail et immobilier au sein d'une filiale commune, Natixis, dont ils détiennent chacun près de 35%.

Ils ont indiqué à plusieurs reprises depuis qu'une fusion de leurs organes centraux pouvait être envisagée un jour mais qu'il n'était pas d'actualité.

LES DIFFICULTÉS DE NATIXIS

La crise financière, qui a frappé Natixis de plein fouet, la banque devant être recapitalisée de 5,7 milliards d'euros, a changé la donne, les difficultés de l'établissement rejaillissant sur leurs maisons mères.

Celles-ci ont suscité des spéculations, vivement démenties, sur la santé financière des Caisses d'épargne, un groupe pénalisé aussi par des investissements dans le secteur immobilier réalisés en haut de cycle et par la perspective d'une banalisation de la distribution du livret A.

Une des premières questions délicates à régler rapidement sera celle du choix des hommes pour mener la fusion, qui est éludée dans le document de travail soumis mercredi à l'approbation des conseils.

"On a beaucoup différé le chantier pour des questions d'homme. L'important aujourd'hui c'est qu'ils aient décidé d'aller de l'avant", dit l'une des sources. Elle ajoute que la question du président ne devrait pas poser de problèmes au vu de la différence d'âge des numéros un des deux groupes - 65 ans pour Charles Milhaud et 57 ans pour Philippe Dupont - qui devrait faciliter un compromis.

Le choix du directeur général sera en revanche "un peu plus compliqué", concède la deuxième source.

Les Banques populaires et les Caisses d'épargne sont deux groupes contrôlés par des banques régionales (20 dans le cas du premier, 17 pour le second) qui conserveront leur identité.

Le rapprochement de leurs organes centraux aboutira dans les faits à la création d'un mastodonte avec 8.000 agences et plus de 95.000 employés hors Natixis.

L'opération ne devrait pas être sans conséquence sur cette dernière, qui réunit de son côté mercredi un conseil d'administration prévu de longue date.

"Mais la question d'éventuels changements chez Natixis ne se posera que dans un deuxième temps", a déclaré la première source, avant de réaffirmer qu'un éventuel retrait de la cote de la filiale, dont le cours de Bourse a fondu de 75% depuis le début de l'année, "n'est pas du tout d'actualité".

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.49 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat