Bourse > Actualités > Informations sociétés > Twitter : +20% de hausse dans les premiers échanges

Twitter : +20% de hausse dans les premiers échanges

tradingsat

(CercleFinance.com) - Twitter a débuté la séance sur des gains de plus de 20% mercredi matin à New York après avoir fait état dans la soirée d'hier d'une nette accélération de sa croissance au deuxième trimestre.

Environ 45 minutes après l'ouverture, le titre du site de micro-blogging bondissait de 21,8% à 47 dollars, alors que le Nasdaq ne prenait que 0,4% dans le même temps.

'Au vu de ces gains, il est difficile de réaliser que l'on parle bien d'une grosse capitalisation', commente-t-on chez IG.

'C'est plutôt le genre de score que l'on retrouve chez des petites sociétés d'exploration pétrolière ou les valeurs biotech, même s'il est vrai que les résultats ont impressionné', souligne le courtier britannique.

L'entreprise basée à San Francisco a vu son chiffre d'affaires s'envoler de 124% d'une année sur l'autre au deuxième trimestre, pour totaliser des revenus de 312 millions de dollars.

Si son résultat en normes non-GAAP ressort en perte de 145 millions de dollars à l'issue du trimestre, son bénéfice net aux normes GAAP atteint lui 15 millions de dollars.

Mais c'est surtout la hausse de son nombre d'utilisateurs - un indicateur toujours surveillé de près par les investisseurs - qui semble impressionner cette fois.

Sur le dernier trimestre, le nombre moyen d'utilisateurs mensuels (MAU) s'est établi à 271 millions, ce qui représente une hausse de 24% d'une année sur l'autre, notamment grâce à une poussée (+29%) au niveau des utilisateurs de smartphones et de matériels mobiles.

'La croissance des recettes publicitaires accélère, avec une envolée de 186% des revenus publicitaires sur mobile en rythme annuel', souligne IG.

'Bien sûr, les rachats de positions peuvent expliquer la flambée du titre aujourd'hui, mais le niveau de volatilité de l'action est extrêmement impressionnant et on semble ici face à un véritable dossier d'investissement, même si le titre est cher payé', conclut le courtier londonien.

Un avis largement partagé. Les analystes de Susquehanna soulignent ainsi qu'à 38 fois l'Ebitda attendu pour 2015, le titre n'est pas bon marché, ce qui le conduit à préférer des valeurs comme Google et Facebook dans le secteur de la publicité en ligne.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI