Bourse > Actualités > Informations sociétésffrfrfr > Tenaris : Espère un rebond des marges au 4e trimestre

Tenaris : Espère un rebond des marges au 4e trimestre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Concurrent de Vallourec en nettement plus rentable, le groupe argento-italien Tenaris a enregistré une chute de 84% de son résultat net au 2e trimestre, à 66 millions de dollars contre 408 millions un an plus tôt. La marge du groupe baisse mais ce mouvement, qui devrait se poursuivre au 3e trimestre, pourrait selon la direction s'inverser durant le dernier quart de l'année. Tenaris anticipe en effet, fin 2015 et surtout en 2016, le rebond du marché des “OCTG” (“Oil Countries Tubular Goods”, appellation technique des tubes destinés à l'industrie pétrolière).

A la Bourse de Milan, où le titre du groupe domicilié au Luxembourg est coté parallèlement à New York, l'action Tenaris cède 1,2% à 11,3 euros. Elle recule de près de 10% depuis le début de l'année et de 30% sur un an, quand chez Vallourec ces retraits sont de 41% et 59%.

Au 2e trimestre (T2), ajoute le sidérurgiste spécialisé, les ventes ont chuté de 30% à 1,9 milliard de dollars, soit - 45% pour l'Amérique du Nord et - 21% dans le reste du monde. La chute des volumes de tubes accompagne celle des facturations : - 30% sur le trimestre, à 635.000 tonnes, contre 902.000 tonnes un an plus tôt.

Pénalisé par un faible facteur de charge des usines et des restructurations, l'excédent brut d'exploitation (EBITDA, en anglais) du T2 a donc dégringolé de 62% à 265 millions, induisant une dégringolade de la marge correspondante à 14,2% contre 26,4% un an plus tôt.

Le cash-flow opérationnel trimestriel atteint cependant 548 millions d'euros, soit 1,4 milliard sur le semestre. Tenaris se trouve toujours en situation de trésorerie nette positive à hauteur de 1,8 milliard de dollars.

Et maintenant ? En guise de perspectives, Tenaris note que le nombre de forages pétroliers actifs aux Etats-Unis semble maintenant se stabiliser à un niveau inférieur d'environ 50% à ce qu'il était l'an dernier (- 40% au Canada). Dans le reste du monde, la recul est 'plus graduel' à mesure que les compagnies pétrolières réduisent leurs investissements.

'Nous nous attendons à un nouveau tassement des ventes au 3e trimestre', indique la direction de Tenaris, qui estime que les prix moyens facturés devraient de plus baisser au second semestre, en raison de la tendance générale du marché et d'un mix produit moins favorable. La marge devrait de nouveau être pénalisée, au 3e trimestre, par la faiblesse du taux d'utilisation des usines.

'Mais elle devrait s'améliorer au 4e trimestre avec la reprise des expéditions', prévoit la direction. Tenaris s'attend aussi, en 2016, à la poursuite de la reprise du marché OCTG 'alors que les stocks des clients devraient arriver à épuisement, d'autant que nos marges devraient profiter des économies et de la faiblesse des prix des matières premières'.

Le cash-flow opérationnel trimestriel atteint cependant 548 millions d'euros, soit 1,4 milliard sur le semestre. Tenaris se trouve toujours en situation de trésorerie nette positive à hauteur de 1,8 milliard de dollars.

Et maintenant ? En guise de perspectives, Tenaris note que le nombre de forages pétroliers actifs aux Etats-Unis semble maintenant se stabiliser à un niveau inférieur d'environ 50% à ce qu'il était l'an dernier (- 40% au Canada). Dans le reste du monde, la recul est 'plus graduel' à mesure que les compagnies pétrolières réduisent leurs investissements.

'Nous nous attendons à un nouveau tassement des ventes au 3e trimestre', indique la direction de Tenaris, qui estime que les prix moyens facturés devraient de plus baisser au second semestre, en raison de la tendance générale du marché et d'un mix produit moins favorable. La marge sera de nouveau pénalisée, au 3e trimestre, par la faiblesse du taux d'utilisation des usines.

'Mais elle devrait s'améliorer au 4e trimestre avec la reprise des expéditions', prévoit la direction. Tenaris s'attend aussi, en 2016, à la poursuite de la reprise du marché OCTG 'alors que les stocks des clients devraient arriver à épuisement, d'autant que nos marges devraient alors profiter des mesures d'économies et de la faiblesse des prix des matières premières'.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...