Bourse > Actualités > Informations sociétés > Salvatore Ferragamo : Des trimestriels durement sanctionnés

Salvatore Ferragamo : Des trimestriels durement sanctionnés

tradingsat

(CercleFinance.com) - Douche froide pour Salvatore Ferragamo, qui dévisse de 7,2% au lendemain de la publication de comptes trimestriels décevants et de perspectives prudentes.

Le bénéfice net part du groupe au 30 septembre affiche une progression modeste en rythme annuel de 3% à 112 millions d'euros. L'Ebitda s'est quant à lui établi à 218 millions d'euros sur 9 mois, dont 53 millions au troisième trimestre, 5 millions de moins qu'attendu par les analystes.

En termes d'activité, le chiffre d'affaires s'est pour sa part élevé à 1,021 milliard à fin septembre, en hausse de 7% comparativement aux 3 premiers trimestres de l'exercice clos. Sur le seul troisième trimestre, les revenus se sont montés à 299 millions d'euros, soit dans le bas de fourchette du consensus Bloomberg. De son côté, Aurel BGC escomptait 320 millions d'euros et se formalise du recul de 1% des ventes à devises constantes, contre une hausse de 2% au premier semestre et une progression de 1% espérée par le marché.

'Logiquement, la profitabilité du groupe est sous pression compte tenu de ce faible niveau d'activité et de l'impact très négatif des couvertures de change sur le trimestre', décrypte l'analyste, toujours à 'conserver' sur la valeur et qui a réduit son objectif de cours de 28 à 25 euros, en sus d'une révision à la baisse de 8% de ses estimations d'Ebitda.

Sur le plan des perspectives, Aurel BGC relève que le management de Salvatore Ferragamo 'ne partage pas forcément l'optimisme récemment affiché par certains de ses comparables (Tod's, Moncler ou encore Burberry)'. Si le groupe a aussi constaté une nette amélioration de son activité en Chine et dans certains marchés asiatiques (Corée du Sud) au cours des dernières semaines, les tendances restent en outreglobalement volatiles et la situation de certains marchés importants tels que les Etats-Unis ou Hong Kong ne semble pas s'améliorer depuis début d'octobre.

Autre mauvaise nouvelle: la période actuelle est relativement creuse en Europe, tant et si bien que la visibilité reste faible avant les fêtes de fin d'année.

Dans ce contexte incertain, les attentes des analystes, à savoir un Ebitda de 315 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 1,42 milliard à fin 2015, pourraient se révéler plus difficiles à atteindre que prévu, a averti la direction.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI