Bourse > Actualités > Informations sociétésffrfrfr > SABMiller : L'offre d'AB InBev éconduite

SABMiller : L'offre d'AB InBev éconduite

tradingsat

(CercleFinance.com) - 92 milliards d'euros. C'est le montant considérable de l'offre d'AB InBev pour le rachat de son concurrent SABMiller, autoproclamé, assez pompeusement, 'joyau de la couronne de l'industrie brassicole mondiale' et que le conseil d'administration a décidé de la rejeter.

Ce refus, son quatrième, auquel a toutefois refusé de s'associer l'actionnaire principal de SABMiller Altria (27% de participation environ), devrait signifier l'échec définitif d'une opération de consolidation historique dans le secteur et rien de moins que la troisième plus importante fusion-acquisition de l'histoire.

Ce n'est pas cependant pas faute pour AB InBev d'avoir essayé, après une première proposition à 38 livres sterling par action. De 42,15 livres par titre, en sus d'une offre optionnelle mixte (en titres et en cash) à 37,5 livres, l'ultime offre représentait un bonus de 44% par rapport au cours de clôture de l'action SABMiller au soir du 14 septembre.

Elle n'en a pas moins été jugée insuffisante par le conseil d'administration du brasseur britannique, pour qui Ab InBev a très nettement sous-évalué 'sa présence sans égal' sur les marchés internationaux ainsi que ses perspectives de développement.

Comme évoqué ce matin dans nos colonnes, un prix de 45 livres aurait eu plus de chances de susciter l'adhésion de SABMiller, a estimé l'agence Bloomberg.

Reste maintenant à savoir comment Altria accueillera cette fin de non-recevoir...

Largement centré sur le Brésil, un pays dont la situation économique inquiète vivement, AB InBev, issue d'une kyrielle de fusions, aurait pu à travers un rapprochement avec SABMiller se 'sortir d'une impasse', avaient récemment estimé les analystes de Natixis. Pour autant, les synergies proprement industrielles auraient été minoritaires, 'dans la mesure où les 2 groupes ne sont pas dans les mêmes pays en Amérique latine et où AB InBev (aurait dû) céder des actifs aux Etats-Unis et en Chine', avaient-ils souligné.

Complexe, nécessitant de nombreux avals, l'opération ne verra pas le jour et on voit mal désormais AB InBev continuer de suivre SABMiller dans sa logique de montée des enchères.

En Bourse, l'action du brasseur britannique ne grappille plus que 0,5%. A Bruxelles, AB InBev prend en revanche 1,8%, soit l'une des plus fortes progressions du BEL 20.

(G.D.)


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...