Bourse > Actualités > Informations sociétésffrfrfr > Richemont : Ventes trimestrielles inférieures au consensus

Richemont : Ventes trimestrielles inférieures au consensus

tradingsat

(CercleFinance.com) - Richemont a réalisé, au terme du 3e trimestre (T3) de son exercice 2013/2014 courant d'octobre à décembre, un chiffre d'affaires de 2.941 millions d'euros en hausse de 3% à changes courants. A changes constants (soit en données organiques, en l'absence de mouvements de périmètre sur la période), la progression de 9% se compare avec un consensus allant de 8% à 10% et misant en moyenne sur un chiffre de 3,04 milliards d'euros. Et l'activité recule toujours en Chine continentale.

En Bourse de Zurich ce matin, l'action Richemont dérape de 2,5% à 86,7 francs et constitue la plus forte baisse de l'indice SMI, non loin devant Swatch Group (- 1,6% à 542 francs). En France, LVMH perd 0,9% à 127,5 euros mais Kering se tient (+ 0,2% à 150,3 euros). A Londres enfin, Burberry cède 0,7% à 1.526 pence.

Le groupe helvétique spécialisé dans le “hard luxury” (soit la haute joaillerie et la haute horlogerie principalement) met en avant une 'croissance satisfaisante dans toutes les régions', en dépit d'un recul en Chine continentale, et 'une forte performance des ventes via notre réseau de boutiques'.

A changes constants, la croissance du T3 se maintient exactement au même niveau qu'au 1er semestre (S1) 2013/2014, ainsi d'ailleurs que lors de l'exercice 2012/2013. Mais l'effet de changes pèse cependant lourdement puisque lors de ce dernier exercice (2012/2013), les ventes publiées avaient progressé de 14%.

'Le renforcement de l'euro face au dollar a eu un impact négatif sur les ventes publiées', indique le groupe.

A changes courants, au T3, on constate des baisses de ventes de 13% au Japon, à 245 millions d'euros (mais + 13% à changes constants, l'évolution des parités du yen pénalisant Richemont), dans la branche Montblanc (instruments d'écriture ; - 4% à 219 millions, mais + 9% à changes constants) et dans la branche transversale Vente de gros (43,5% du CA global, soit - 2,2 points en un an), qui se tasse de 2% à 1,3 milliard d'euros (+ 3% à changes constants).

Toujours dans la Vente de gros, la progression à changes constants ralentit à + 3% au T3, contre + 7% au S1 et en 2012/2013. Et ce “malgré des bases de comparaison extrêmement favorable”, rappelle Aurel BGC, en soulignant qu'à changes constants, ce segment était en baisse en décembre 2012.

A l'inverse, une accélération est constatée dans vente directe par le réseau de boutiques, mieux margée, qui à changes constants décolle de 14% au T3, contre 11% au S1 et en 2012/2013. Ce qui est “une indication rassurante concernant la dynamique actuelle de la demande finale”, commente Aurel BGC.

Par région, notons que l'Asie Pacifique hors Japon, soit près de 40% du CA, enregistre malgré la Chine une hausse de son activité à changes constants de 6% au T3, après 4% au S1 et 5% en 2012/2013.

Par métier, le premier d'entre eux, la Haute joaillerie (Cartier, Van Cleef & Arpels...), progresse à changes constants de 10% à 1.521 millions d'euros, et la Haute horlogerie (Baume & Mercier, Jaeger-LeCoultre, Vacheron Constantin...) progresse de 9% au T3, à 817 millions d'euros,

Au 31 décembre 2013 enfin, la position de trésorerie nette du groupe était de 4,3 milliards d'euros (8,2 euros par action environ, soit 10,2 francs suisses environ), contre 3 milliards un an plus tôt.

Bref, selon Ayurel BGC, il s'agit d'une “publication globalement décevante”. “Le titre manque de catalyseurs forts à court terme. Les attentes de marché restent élevées malgré le mouvement de correction en cours (risque de déception sur les marges selon nous) et le phénomène de déstockage dans les montres haut de gamme en Chine n'est pas encore achevé, comme vient de le rappeler cette publication”, ajoutent-ils encore. Le bureau d'études conseille cependant de “conserver” le titre en visant 96 francs suisses.

Chez Bryan, Garnier & Co., on ne cache pas non plus sa déception 'malgré une base de comparaison favorable'. Les analystes ramènent leur estimation de croissance organique des ventes du groupe en 2013/2014 de 10 à 9%. Leur conseil reste cependant acheteur, avec une juste valeur de l'action Richemont estimée à 105 francs suisses.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...