Bourse > Actualités > Informations sociétésffrfrfr > Richemont : En tête du SMI après ses résultats annuels

Richemont : En tête du SMI après ses résultats annuels

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme de l'exercice 2013/2014 clos fin mars, le bénéfice net du groupe de luxe suisse Richemont a légèrement augmenté de 3% à 2,07 milliards d'euros (3,68 euros par action). 'La progression de 3% du résultat net comprend un gain de 214 ME dégagé par les opérations de couverture de change', précise la société qui compte parmi ses marques Cartier, Van Cleef & Arpels ou encore Baume & Mercier et Vacheron Constantin. Le dividende proposé à la prochaine AG sera fortement relevé de 1 à 1,4 franc suisse.

En Bourse de Zurich ce matin, l'action Richemont se classe en tête des plus fortes hausses de l'indice SMI avec une hausse de 3,1% à 90 francs suisses.

Sur la période, les ventes du groupe ont augmenté en termes publiés de 5% à 10,65 milliards d'euros, hausse qui atteindrait 10% à changes constants.

Par région, la palme du dynamisme revient au Japon (+ 23%), suivi des Amériques (+ 14%) et de l'Europe (+11%), le reste de l'Asie-Pacifique, soit 41% du CA, arrivant bon dernier (+ 6%).

Par métier, la Joaillerie (51% du CA, et une marge quasi-stable de 34,8% contre 34,9%) affiche une croissance publiée de 4%, quand les Montres (28% du CA) voyaient leurs ventes progresser de 9%, mais leur marge plier de 50 points de base à 26,1%.

Du côté des instruments d'écriture de Montblanc, le CA (- 5% à 730 millions d'euros) comme le résultat opérationnel (- 64% à 43 millions) sont tous deux mal orientés.

Par canal de distribution, les ventes au détail (+ 14% à changes constants à 5,85 milliards d'euros), plus rentables, ont aussi été plus dynamiques que les ventes de gros (+ 6% à 4,8 milliards).

La direction évoque une 'croissance satisfaisante des ventes, toutes activités, zones géographiques et réseaux confondus'.

Notons que le résultat d'exploitation est resté presque parfaitement stable à 2,4 milliards d'euros, ce qui entraîne une baisse de 80 points de base de la marge opérationnelle à 22,7%, ce qui est 'entièrement imputable aux effets de change', selon Richemont. Le groupe ajoute que le résultat d'exploitation comprend 'des provisions constituées dans le cadre de la réorganisation de Montblanc'.

Le bilan du groupe est encore plus sain qu'avant : en hausse de presque 48% à 2,9 milliards d'euros, le cash-flow opérationnel permet à la trésorerie nette du groupe d'augmenter de 45% à 4,66 milliards d'euros.

Le président du conseil d'administration, Yves-André Istel, commente que 'l'essor des activités joaillières et horlogères a compensé la faiblesse de Montblanc et de certaines maisons de mode et d'accessoires'.

En guise de perspectives, Richemont indique que les ventes d'avril, premier mois de l'exercice 2014/2015, ont progressé de 1% en données publiées et de 6% à changes constants. 'Hors Japon (où la TVA est entrée en vigueur le 1er avril, ndlr), la croissance s'élève à +4% à taux de change réels et +8% à taux de change constants', indique le groupe.

Le principal actionnaire et ancien patron du groupe, Johann Rupert, profite actuellement d'un congé sabbatique qui prendra fin en septembre. Il sera candidat à la présidence du conseil d'administration lors du l'AG du 17 septembre prochain.

Rappelons que les deux co-directeurs généraux de Richemont sont Bernard Fornas et Richard Lepeu.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...