Bourse > Actualités > Informations sociétés > Puma : Prend 5%, prévisions confirmées et rumeurs sur Kering

Puma : Prend 5%, prévisions confirmées et rumeurs sur Kering

tradingsat

(CercleFinance.com) - A la Bourse de Francfort, l'action Puma saluait, dont Kering détient plus de 70%, d'une hausse de 5,5% à 217 euros la publication de ses résultats du 3e trimestre, et la confirmation de ses prévisions. De plus, selon l'agence de presse Bloomberg, Kering envisagerait maintenant la cession d'une participation majoritaire au capital de l'équipementier sportif allemand, l'intégration des marques 'luxe' et 'sportwear' n'ayant pas fonctionné.

Au T3, les ventes de Puma ont augmenté en données publiées de 8,4% à 914 millions (+ 3,1% hors devises), soit sur neuf mois un CA de 2,5 milliards (+ 12,9% et + 4,9%). 'La croissance a été tirée par les chaussures de sport, notamment dans les sous-segments Running et Training', indique le groupe.

La marge brute a baissé de 50 points de base au T3 à 45,8%, mais elle recule davantage sur neuf mois (- 80 points à 86,4 points), 'en raison des changes' selon le groupe. Ce n'est pas tout : Puma indique aussi qu'il a augmenté ses dépenses opérationnelles en raison d'opérations de marketing, dans son réseau de détail, et de dépenses informatiques.

Le directeur général, Bjørn Gulden, a déclaré que les ventes du T3 étaient en ligne avec ses attentes, en saluant le 5e trimestre de croissance d'affilée pour le segment 'footwear'. Il a aussi souligné le fait que Puma touche de plus en plus, directement, le consommateur final, en saluant notamment le 'succès' de la collection 'Puma by Rihanna' et 'les développements très positifs des gammes féminines', segment sur lequel l'accent sera maintenu.

Malgré tout, le renforcement du dollar pèse et continuera de peser sur les performances opérationnelles et le résultat net, et ce en dépit de 'contre-mesures', ajoute Bjørn Gulden.

En guise de prévisions, Puma se veut cependant confiant et confirme les 'guidances' précédentes, le directeur général évoquant 'un retour positif de la part des distributeurs, une meilleure tendance des ventes et un robuste carnet de commandes (qui) renforcent la visibilité et nous permettent de confirmer nos projections annuelles'.

Mais la hausse du titre a peut-être une origine 'non opérationnelle' : selon l'agence de presse Bloomberg, Kering ne serait pas opposé à la cession d'une participation majoritaire au sein de Puma. Même si rien n'est fait à l'heure actuelle.

Selon l'agence, le groupe français centré des marques comme Gucci, Bottega Veneta et Yves Saint Laurent, acterait ainsi, en quelque sorte, l'échec de sa stratégie qui visait à rendre complémentaire ses produits de luxe et le 'sportswear'. Pour mémoire, voilà environ huit ans que Kering est au capital de l'équipementier sportif allemand, non sans difficultés : 'd'ici 2020, selon le consensus des analystes, les bénéfices de Puma peineront toujours à atteindre le niveau qui était le leur en 2007, lors de l'arrivée de Kering au capital', indique Bloomberg.

En 2007, Kering avait déboursé 5,3 milliards d'euros pour s'assurer du contrôle de Puma, selon Bloomberg, qui capitalise à ce jour en Allemagne (et donc à hauteur de 100%) 3,3 milliards d'euros.

A cette heure, aucune procédure de cession n'a été déclenchée, ce qui ne serait pas prévu avant l'année prochaine. En attendant, Kering a intérêt à tout faire pour soutenir les ventes de Puma.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI