Bourse > Actualités > Informations sociétés > Pfizer vend capsugel à kkr pour 2,38 milliards de dollars

Pfizer vend capsugel à kkr pour 2,38 milliards de dollars

tradingsat

par Lewis Krauskopf

NEW YORK (Reuters) - Pfizer a annoncé lundi la vente de sa filiale Capsugel, premier fabricant mondial de gélules dures, au fonds américain de capital-investissement KKR pour près de 2,38 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros).

Conséquence de cette cession qu'il envisageait depuis octobre, le groupe pharmaceutique américain va procéder à des rachats d'actions supplémentaires. Pfizer avait déjà annoncé environ 5 milliards de dollars de rachats d'actions en 2011.

L'action Pfizer prenait 0,69% à 20,52 dollars vers 15h25 GMT, surperformant légèrement le Dow Jones qui gagnait 0,18%.

Autre conséquence, Pfizer a révisé en légère baisse ses objectifs de chiffre d'affaires pour cette année et la suivante. Il anticipe désormais un chiffre d'affaires de 65,2-67,2 milliards de dollars pour cette année (contre 66,0-68,0 milliards précédemment) et de 62,2-64,7 milliards pour 2012 (contre 63,0-65,5 milliards).

Il maintient les autres éléments de ses objectifs financiers 2011 et 2012.

"Ils cherchent des moyens de réduire la taille du groupe", juge Jon LeCroy, analyste chez Hapoalim Securities. "L'important pour toute société est de renouer avec la croissance, et Pfizer est tellement gros qu'il lui est quasiment impossible d'y parvenir."

Pfizer perdra en novembre son exclusivité aux Etats-Unis sur son anti-cholestérol à succès Lipitor, qui enregistre chaque année 10 milliards de dollars de ventes (7,27 milliards d'euros), ce qui devrait se ressentir dans ses ventes et son bénéfice.

Capsugel a enregistré l'an dernier un chiffre d'affaires de 750 millions de dollars environ et a fabriqué plus de 180 milliards de gélules.

A 3,2 fois le chiffre d'affaires, le prix de l'opération affiche "un multiple raisonnable" pour une activité stable et à faible croissance, estime Chris Schott, analyste spécialiste du secteur pharmaceutique pour JPMorgan.

Les banques UBS, Barclays et Deutsche Bank s'occuperont du financement de cette opération, selon une source proche du dossier. On ignore pour le moment quelle part sera financée par endettement et quelle part par action.

Jean Décotte pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI