Bourse > Actualités > Informations sociétésffrfrfr > Nestlé : Perd 1,8% sur des prévisions 2014 sans relief

Nestlé : Perd 1,8% sur des prévisions 2014 sans relief

tradingsat

(CercleFinance.com) - En 2013, le résultat attribuable aux actionnaires de Nestlé s'est tassé de 2,1% à 10 milliards de francs suisse (3,13 francs par action). Raisons invoquées : les 'coûts de restructuration (du) portefeuille et l'impact des taux de change'.

Indicateur très suivi, le bénéfice net récurrent par action à changes constants a cependant progressé de 11%. Mais la direction du géant agroalimentaire helvétique s'attend ce que 2014 soit aussi une année “difficile” dont les résultats seront “semblables” à ceux de 2013. Ce matin en Bourse de Zurich où l'indice SMI se tasse de 0,2%, l'action Nestlé recule de près de 1,3% à 66,2 francs suisses.

Chez Bordier & Cie, une banque privée helvétique, les analystes rappelaient, lundi, que 'le marché table sur une croissance organique de +4,7%, en deçà des fameux + 5% habituels, et sur une amélioration de marge de 20 points de base.'

Dans le premier cas, une légère déception est à l'ordre du jour. Sur l'année, le ca d'affaires de 92,2 milliards de francs suisses a augmenté en termes publiés de 2,7%. La croissance organique atteint 4,6%, contre 3,1% de 'croissance interne réelle', le reste étant attribuables aux hausses de prix.

Du côté de la marge opérationnelle, en revanche, une hausse de 20 points de base à 15,2% est bien à l'ordre du jour. Elle atteint même + 40 points à changes constants.

Le cash-flow d'exploitation se monte à 15 milliards de francs, ce que le groupe qualifie de 'solide'.

Le dividende proposé à l'AG des actionnaires du 10 avril sera relevé de 2,05 à 2,15 francs (+ 4,9%). Il sera détaché le soir du 11 avril et payé à partir du 17.

Patron du géant agroalimentaire de Vevey depuis 2008 avec le titre d'administrateur délégué, le belge Paul Bulcke a rappelé que 2013 s'était caractérisée par une 'croissance faible, minimale dans les pays développés, et en dessous des niveaux récents dans les marchés émergents'. Le groupe a réagi en se focalisant sur ses marques et en adaptant ses prix. 'Cela a donné un élan à notre croissance interne réelle et, combiné aux gains d'efficacité et aux économies de coûts structurels, a contribué à améliorer notre marge et à renforcer notre cash flow', a indiqué M. Bulcke.

Nestlé a aussi 'consolidé' la gestion de son portefeuille de marques, 'ce qui a engendré des dépenses en 2013, mais nous assure de mobiliser les personnes et les ressources nécessaires derrière les meilleures opportunités', ajoute M. Bulcke.

Evoquant les perspectives du groupe pour 2014, Paul Bulcke se montre très prudent, sinon austère. Il a déclaré que 'l'année dernière a été une année difficile et 2014 risque de l'être également.” L'exercice en cours sera donc placé sous le signe de la “discipline financière”.

“Je m'attends donc à ce que nos résultats en 2014 soient semblables à ceux de l'année dernière, surperformant le marché, le second semestre contribuant plus fortement, avec une croissance d'environ 5%, ainsi qu'une amélioration des marges, du bénéfice récurrent par action à taux de change constants et de la rentabilité du capital”, prévoit M. Bulcke.

Selon les spécialistes de Nomura, les comptes que Nestlé vient de publier sont globalement en ligne avec les attentes du marché. Mais tel n'est pas le cas des prévisions décevantes, et '2014 s'annonce comme une année de plus où la croissance des ventes sera inférieure à ce qui a fait la réputation du 'modèle Nestlé', indique une note de recherche, à savoir les fameux 5% de croissance organique évoqués par Bordier & Cie.

Les analystes de Nomura estiment aussi que le consensus, qui table sur une croissance du bénéfice par action 2014 de 5% est trop optimiste. Leur conseil est de 'réduire' l'exposition à la valeur, avec un cible de 55 francs.

Même son de cloche chez le bureau d'études parisien Aurel BGC : 'si en 2013, la croissance a ralenti, passant de 5,9% à 4,6% en organique, il n'est pas certain que Nestlé fasse mieux en 2014 car le groupe estime que l'objectif d'une croissance de 5% s'annonce difficile', indiquent les spécialistes.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...