Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

UE : Le chef de la diplomatie accuse la Russie de désinformation pour vendre son vaccin anti-coronavirus

lundi 28 décembre 2020 à 17h27
Marché : UE: Le chef de la diplomatie accuse la Russie de désinformation pour vendre son vaccin anti

BRUXELLES (Reuters) - Le chef de la diplomatie de l'Union européenne a affirmé lundi que les médias publics russes ont diffusé de fausses informations sur les vaccins anti-coronavirus européens et américains dans les pays où la Russie entend commercialiser son propre vaccin.

"Les concepteurs de vaccins occidentaux sont ouvertement tournés en dérision par les médias russes multilingues contrôlés par l'État, ce qui a conduit dans certains cas à des affirmations absurdes selon lesquelles les vaccins transformeront les gens en singes", a déclaré Josep Borrell dans un article publié sur son blog sur le site du Service Européen pour l'Action Extérieure (SEAE).

"De tels récits sont apparemment dirigés vers des pays où la Russie veut vendre son propre vaccin, Spoutnik V", a ajouté Josep Borrell, notant que ces démarches menaçaient la santé publique dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Il n'a donné aucun exemple précis.

Moscou a maintes fois nié ces accusations et affirme de son côté que Spoutnik V est la cible d'une campagne de désinformation soutenue par l'étranger.

Le Fonds russe d'investissement direct qui est chargé de commercialiser le vaccin à l'étranger, le ministère russe de la Santé et Roskomnadzor, le service de supervision des communications, n'ont pas répondu immédiatement à des demandes de commentaire.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré à la presse que le vaccin Spoutnik V était plus fiable parce qu'il était basé sur un adénovirus trouvé chez l'homme, comparé à celui d'AstraZeneca, un "vaccin de singe", dont les essais clinique ont momentanément été interrompus en septembre en raison d'une maladie inexpliquée contractée par un participant.

Le vaccin d'AstraZeneca, développé en collaboration avec l'Université d'Oxford, fait appel à une version modifiée d'un virus du rhume des chimpanzés, ce qui est différent des vaccins à ARN messager développés par Pfizer/BioNTech et Moderna. La technologie ARN messager consiste à injecter des brins de code génétique, et non un virus inactif, pour déclencher une réponse immunitaire.

La semaine dernière, la Russie a expédié son premier lot de vaccins anti-coronavirus à l'Argentine dans le cadre d'un marché de 10 millions de doses. Elle a signé des accords d'approvisionnement avec un certain nombre d'autres pays d'Amérique latine et d'Asie. L'injection russe coûte moins de 20 dollars (16,37 euros) par personne pour les deux doses nécessaires.

(Francesco Guarascio avec Polina Ivanova, version française Kate Entringer)

Copyright © 2020 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +16.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat