Bourse > Actualités > Informations sociétés > Marché : RWE a eu des contacts avec Enel sur Innogy, selon des sources

Marché : RWE a eu des contacts avec Enel sur Innogy, selon des sources

Marché : RWE a eu des contacts avec Enel sur Innogy, selon des sourcesMarché : RWE a eu des contacts avec Enel sur Innogy, selon des sources

MADRID/FRANCFORT/MILAN (Reuters) - L'énergéticien allemand RWE cherche toujours des solutions pour réduire sa participation de 16,8 milliards d'euros dans sa filiale cotée Innogy, dont l'une pourrait passer un accord avec la compagnie italienne d'électricité Enel, ont dit plusieurs sources bancaires à Reuters.

RWE a affirmé la semaine dernière qu'il n'avait aucun besoin de céder ses 76,8% dans Innogy, compte tenu des dividendes réguliers qu'il tire de sa filiale spécialisée dans la gestion des réseaux et les énergies renouvelables.

Mais le groupe étudie toujours divers scénarios pour céder tout ou partie d'Innogy et a eu des contacts à ce sujet avec Enel, premier groupe de services aux collectivités en Europe par le chiffre d'affaires, a dit des sources.

RWE est conseillé sur ses options stratégiques par Bank of America Merrill Lynch tandis que JP Morgan assiste Enel, selon les sources.

"Nous avons dit à plusieurs reprises que nous discutons de beaucoup de sujets avec beaucoup d'acteurs du marché. Nous ne commentons pas les spéculations de marché", a dit une porte-parole du groupe allemand.

Enel de son côté a dit recevoir régulièrement des idées de ses banques d'investissement, en ajoutant que cela relevait de la routine. "A chaque fois qu'une banque nous soumet un dossier, on le réceptionne. Mais cela ne signifie pas qu'on est intéressé ou que des discussions sont en cours", a dit une porte-parole.

En mai, des sources avaient indiqué qu'Engie pourrait envisager une alliance avec Innogy mais l'information avait été démentie par les intéressés.

Selon une des sources, Enel pourrait utiliser sa filiale espagnole Endesa, dont l'endettement de 5,75 milliards d'euros est bien inférieur à celui de sa maison mère (37,94 milliards), comme véhicule d'investissement pour reprendre environ un tiers d'Innogy.

En vertu de la réglementation boursière allemande, une telle prise de participation entraînerait une offre d'achat sur l'ensemble du capital.

Dans une deuxième étape, RWE pourrait utiliser un autre tiers d'Innogy pour souscrire à une augmentation de capital d'Enel, selon la source.

L'administrateur délégué d'Enel, Francesco Starace, a affirmé le 10 novembre que son groupe était "condamné" à des opérations de fusions et acquisitions pour faire grossir son activité de réseaux, qui est aussi l'un des coeurs de métier d'Innogy.

Interrogé spécifiquement sur la filiale de RWE, Starace avait ajouté qu'Enel étudiait toutes les opportunités mais que "cela ne signifie pas qu'on sera acheteur".

(Andres Gonzalez, Arno Schütze et Stephen Jewkes, avec les contributions de Dasha Afanasieva et Pamela Barbaglia à Londres, de Tom Käckenhoff à Düsseldorf et de Christoph Steitz à Francfort; Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2017 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...