Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Nucléaire iranien : La situation se détériore, déplore l'E3

mercredi 13 octobre 2021 à 18h25
Marché : Nucléaire iranien: La situation se détériore, déplore l'E3

PARIS (Reuters) - La visite en Iran du coordonnateur de l'Union européenne pour les discussions destinées à raviver l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien intervient à un moment critique, ont dit les diplomates de l'"E3", les trois pays européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne) parties prenantes de l'accord.

Cette visite d'Enrique Mora, prévue jeudi, ne peut être considérée comme s'inscrivant dans les "affaires courantes" du fait de la situation nucléaire qui se dégrade sur le terrain, ont dit les diplomates de l'E3 dans une note.

Engagées en avril dernier dans la capitale autrichienne Vienne, les discussions indirectes destinées à ramener l'Iran et les Etats-Unis dans le cadre du Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPOA en anglais) ont été ajournées en juin, dans la foulée de l'élection présidentielle iranienne ayant débouché sur l'arrivée au pouvoir d'Ebrahim Raïssi, partisan d'une ligne dure avec l'Occident.

Depuis que l'ancien président américain Donald Trump a retiré les Etats-Unis du PAGC en 2018, l'Iran s'est affranchi par étapes des termes de l'accord et, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a accéléré l'enrichissement de son uranium pour le rapprocher du grade militaire.

Téhéran, qui assure ne pas vouloir se doter de l'arme atomique, a promis de reprendre sous peu les discussions de Vienne, sans donner toutefois de calendrier. Son objectif est d'obtenir la levée des sanctions américaines rétablies par l'administration Trump.

"La visite (d'Enrique Mora) intervient à un moment important, alors que les discussions de Vienne pour un retour complet au PAGC sont désormais suspendues par l'Iran depuis près de quatre mois", ont écrit les diplomates de l'E3.

"La situation sur le terrain du nucléaire se dégrade et continue de se dégrader depuis lors. Pour cette raison, nous ne considérons pas cette visite comme dans le cadre des 'affaires courantes', mais plutôt comme une visite cruciale pendant la crise", ont-ils ajouté.

Le secrétaire d'Etat américain a pour sa part déclaré mercredi que "le temps presse" pour le retour de l'Iran dans le cadre de l'accord de 2015 et que les Etats-Unis étaient disposés à se tourner vers d'"autres options" si Téhéran ne changeait pas sa position, décrite comme "non encourageante".

Antony Blinken a ajouté que les bénéfices initiaux de l'accord s'amenuisaient à mesure que le temps passait, alors que l'Iran a poursuivi ses avancées dans l'enrichissement d'uranium.

Les Etats-Unis continuent de croire que la diplomatie est le moyen le plus efficace de sortir de la crise mais n'ont pas vu de la part de l'Iran une volonté de dialoguer, a poursuivi le secrétaire d'Etat.

En visite à Washington pour une réunion trilatérale USA-Israël-Emirats arabes unis, le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, a déclaré que l'Etat hébreu se réservait le droit d'agir contre "la course de l'Iran à l'arme nucléaire".

(Reportage John Irish à Paris, Arshad Mohammed à Washington, avec Parisa Hafezi à Dubaï; version française Jean Terzian, édité par Bertrand Boucey)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.40 % vs +36.12 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat