Bourse > Actualités > Informations sociétés > Marché : Nouveau recours de Deason contre Xerox

Marché : Nouveau recours de Deason contre Xerox

Marché : Nouveau recours de Deason contre XeroxMarché : Nouveau recours de Deason contre Xerox

NEW YORK (Reuters) - L'investisseur activiste Darwin Deason a déposé vendredi un recours en justice contre Xerox, dont il accuse le directeur général Jeff Jacobson d'avoir conclu un accord avec Fujifilm alors que le conseil d'administration lui avait conseillé de suspendre les négociations, selon le Wall Street Journal.

Fujifilm a conclu en janvier un accord avec Xerox pour en prendre le contrôle et l'intégrer à leur coentreprise Fuji Xerox, dans le cadre d'une opération de 6,1 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) destinée à réaliser des économies d'échelle.

Le conseil d'administration avait conseillé à Jeff Jacobson en novembre d'arrêter les négociations parce qu'il envisageait de le licencier, a écrit dimanche le journal financier, citant la plainte déposée devant un tribunal de New York par Darwin Deason, l'un des actionnaires du spécialiste des photocopieurs et imprimantes américain.

Ce dernier s'oppose à cette alliance parce qu'il estime qu'elle sous-évalue le groupe.

Xerox a démenti cette information dans un communiqué publié dimanche.

"Le directeur général de Xerox Jeff Jacobson était pleinement autorisé à mener des discussions avec Fujifilm et avec Fuji Xerox sur le rapprochement proposé", déclare le président de Xerox Robert Keegan, dans un communiqué.

Il ajoute que la plainte "déforme de nombreux faits concernant ce rapprochement".

Darwin Deason et le milliardaire américain Carl Icahn, qui détiennent ensemble 15% du capital de Xerox, s'opposent à l'opération, estimant qu'elle sous-valorise considérablement Xerox et avantage Fujifilm de manière "disproportionnée".

Chacun de son côté cherche à déstabiliser le conseil d'administration.

Darwin Deason a déposé en mars un recours en justice contre Xerox après le refus du groupe américain de lui permettre de désigner des membres à son conseil d'administration, ce dernier estimant qu'il aurait dû respecter les délais impartis pour ce faire.

Un porte-parole de Deason n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations.

(Jessica Resnick-Ault; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2018 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...