Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Munich Re : Le cyber-risque, grande menace pour l'économie connectée

dimanche 9 septembre 2018 à 18h45
Marché : Munich Re: Le cyber-risque, grande menace pour l'économie connectée

FRANCFORT (Reuters) - Les cyber-risques constituent l'une des plus grandes menaces pour l'économie connectée, a déclaré dimanche Munich Re, estimant que le marché de l'assurance pour ce type de risque pourrait représenter huit à neuf milliards de dollars (sept à huit milliards d'euros) d'ici 2020.

La demande de prévention et d'assurance augmente à mesure que les entreprises reconnaissent leur exposition et cherchent une protection contre les conséquences financières des cyber-risques, a souligné le premier réassureur mondial dans un communiqué.

Les coûts économiques des attaques informatiques à grande échelle dépassent déjà les pertes provoquées par les catastrophes naturelles, selon lui. De telles attaques peuvent menacer l'existence même de petites et moyennes entreprises lorsqu'elles sont touchées.

Le marché de la cyber-assurance représentait entre 3,5 et 4 milliards de dollars en 2017 et devrait plus que doubler d'ici 2020.

"Munich Re réalise des investissements très ciblés dans le savoir-faire et le développement de réseaux afin de continuer à améliorer ses services et ses produits d'assurance", a déclaré Torsten Jeworrek, membre du directoire du groupe allemand.

A ce jour, les pertes économiques les plus importantes ont été provoquées par des rançongiciels, notamment WannaCry et NotPetya.

Le virus WannaCry, qui bloquait les systèmes d'exploitation des ordinateurs et proposait de les rétablir en échange d'une rançon, a affecté des milliers d'entreprises et entités l'an dernier à travers le monde, y compris le National Health Service britannique, les services de santé publique du Royaume-Uni.

La cyberattaque baptisée NotPetya a débuté en juin 2017 en Ukraine, où elle a paralysé les ordinateurs du gouvernement et des sociétés, avant de se propager à traverser le monde, interrompant certaines activités dans les ports, les usines et les bureaux.

(Bureau de Francfort; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

Copyright © 2018 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.70 % vs +36.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat