Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Lagardère : Les discussions toujours en cours sur la gouvernance

mardi 27 avril 2021 à 08h42
Marché : Lagardère: Le CA du T1 encore pénalisé par le

PARIS (Reuters) - Arnaud Lagardère, gérant commandité de Lagardère, a déclaré mardi espérer parvenir à un accord avec les principaux actionnaires du groupe permettant une refonte de la gouvernance attendue de longue date tout en préservant l'ensemble de ses activités.

Des sources ont dit à Reuters qu'un accord était sur le point d'être conclu qui empêcherait pendant quelques années les milliardaires Bernard Arnault et Vincent Bolloré, tous les deux présents au capital, de mettre la main sur des actifs du groupe de presse et d'édition en contrepartie d'un abandon de sa structure en commandite.

Les discussions sont toujours en cours et il n'y a aucune certitude quant à leur issue, a expliqué Arnaud Lagardère lors de la présentation aux analystes du chiffre d'affaires du premier trimestre, tout en se disant "optimiste".

"Mon but est d'apporter des changements à la gouvernance et de restaurer un bon dialogue avec les actionnaires - nous avons été en butte avec cela depuis des années", a expliqué Arnaud Lagardère, en précisant ne pas pouvoir donner de calendrier sur la signature d'un accord.

La gouvernance et les performances de la société, également présente dans les boutiques d'aéroport, sont critiquées depuis plusieurs années par le fonds activiste Amber Capital, deuxième actionnaire avec près de 20% du capital derrière Vivendi.

La commandite - une structure rarement utilisée - permet à Arnaud Lagardère d'opposer son veto à toutes les décisions stratégiques bien qu'il ne détienne que 7% du capital, ce qui constitue un obstacle de taille à tout projet d'offre sur le groupe.

LAGARDÈRE DANS LE ROUGE EN 2020

En contrepartie de son abandon, Arnaud Lagardère aurait la garantie d'être maintenu à la tête du groupe pour une durée de 5 ans tout en voyant sa participation nettement revue en hausse, ont dit les sources.

"Je discute séparément avec les principaux investisseurs pour voir si des termes raisonnables peuvent être trouvés correspondant à certains critères", a expliqué le dirigeant de 60 ans, citant la préservation du périmètre, la continuité managériale et la compensation équitable des dirigeants.

Interrogé sur de possibles cessions d'actifs, Arnaud Lagardère a affirmé que le "nouveau Lagardère" qui serait issu d'un accord inclurait tous les actifs actuels.

"Est-ce que ce sera jusqu'à la fin de temps ? Je ne sais pas. Peut-être pas", a-t-il précisé.

Au premier trimestre, le chiffre d'affaires de Lagardère a reculé de 33,5%, toujours pénalisé par la chute de ses activités de distribution spécialisée dans les transports ("travel retail") sur fond de crise persistante du coronavirus.

Le groupe, qui a accusé une perte nette de 660 millions d'euros en 2020, n'a pas donné de prévisions pour 2021.

(Gwénaëlle Barzic et Blandine Hénault, édité par Bertrand Boucey)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.00 % vs +34.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat