Bourse > Actualités > Informations sociétés > Marché : La Chine devrait acheter plus de 7.000 avions sur 20 ans, estime Boeing

Marché : La Chine devrait acheter plus de 7.000 avions sur 20 ans, estime Boeing

Marché : La Chine devrait acheter plus de 7.000 avions sur 20 ans, estime BoeingMarché : La Chine devrait acheter plus de 7.000 avions sur 20 ans, estime Boeing

PEKIN/SHANGHAI (Reuters) - Les compagnies aériennes chinoises devraient acheter plus de 7.000 avions pour près de 1.100 milliards de dollars (922 milliards d'euros) au cours des 20 prochaines années, afin de répondre à la demande sur son marché intérieur comme à l'international, estime Boeing.

L'avionneur américain table désormais sur l'achat de 7.240 appareils d'ici 2036, un nombre supérieur de 6,3% aux 6.810 avions qu'il projetait en 2016.

"Cette prévision à long terme s'appuie sur la croissance continue de l'économie chinoise, les investissements considérables dans les infrastructures, le développement de la classe moyenne et l'évolution des modèles économiques dans le secteur de l'aviation", a déclaré mercredi Randy Tinseth, vice-président du marketing de Boeing Commercial Airplanes.

"La flotte de la Chine devrait se développer à un rythme nettement supérieur à celui de la moyenne mondiale et presque 20% de la demande mondiale de nouveaux appareils émanera de compagnies aériennes basées en Chine", a-t-il ajouté.

Boeing et son concurrent européen Airbus se battent pour gagner des parts de marché en Chine, premier marché mondial de l'aviation en termes de croissance, en y ouvrant des usines d'assemblage.

Le groupe américain estime que les trois quarts des 7.240 appareils commandés seront des monocouloirs en raison de la solide demande de vols intérieurs en Chine et dans l'ensemble de l'Asie. La flotte de gros porteurs devrait elle s'enrichir de 1.670 nouveaux avions.

Randy Tinseth a dit s'attendre à une augmentation de la demande de gros porteurs, estimant temporaires les baisses de rendement qui affectent aujourd'hui les compagnies aériennes. "Il y a de gros investissements, cela prend du temps mais elles y arriveront", a-t-il dit.

Il a ajouté que les prévisions à long terme étaient plus optimistes en raison de la croissance économique de la Chine plus forte que prévu cette année et de la reprise du marché du fret.

(Pei Li à Pékin et Brenda Goh à Shanghai; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2017 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...