Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : L'UE déplore "l'opacité" d'AstraZeneca sur les livraisons du vaccin

jeudi 28 janvier 2021 à 06h42
Marché : L'UE déplore

par Francesco Guarascio et Ludwig Burger

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne n'est pas parvenue à une avancée avec AstraZeneca lors d'une réunion de crise mercredi sur le retard pris pour la livraison de vaccins contre le coronavirus et elle a demandé au laboratoire anglo-suédois d'expliquer comment il fournirait les doses réservées par Bruxelles.

Le déploiement des vaccins dans l'UE est plus lent qu'en Grande-Bretagne, alors que le bloc communautaire effectue des contrôles plus élaborés pour autoriser leur utilisation, provoquant une frustration croissante de la population.

Cette problématique a été exacerbée par l'annonce récente d'AstraZeneca mais aussi de l'américain Pfizer de volumes de production revus à la baisse.

"Nous déplorons la persistance d'une opacité sur le calendrier de livraisons et demandons un projet clair de la part d'AstraZeneca pour la livraison rapide de la quantité de vaccins que nous avons réservés pour le T1", a déclaré la commissaire européenne chargée de la Santé.

"Nous allons travailler avec la compagnie afin de trouver des solutions et de déployer rapidement les vaccins pour les citoyens de l'UE", a ajouté Stella Kyriakides sur Twitter.

AstraZeneca, qui a développé un vaccin en partenariat avec l'Université d'Oxford, a indiqué dans un communiqué avoir eu un échange constructif avec l'UE à propos des difficultés d'une hausse de la production et s'est engagé à une coordination plus étroite pour les livraisons dans les prochains mois.

Plus tôt, Stella Kyriakides avait déclaré lors d'une conférence de presse que deux des quatre usines devant fournir des vaccins contre le coronavirus à l'UE, selon la promesse d'AstraZeneca, se trouvaient en Grande-Bretagne.

Depuis qu'AstraZeneca a informé la semaine dernière l'UE que ses livraisons seraient inférieures aux volumes convenus, Bruxelles fait pression sur le laboratoire pour qu'il ne réduise pas sa production, sans que l'on ne sache exactement comment l'exécutif européen pourrait contraindre la firme à lui livrer dans les délais le nombre de doses prévues. L'UE a demandé dans la journée à AstraZeneca de publier le contrat qu'il a signé avec les Vingt-Sept pour la fourniture de doses de vaccin après que le directeur général du laboratoire anglo-suédois en a dévoilé certaines clauses confidentielles. Pascal Soriot a déclaré dans un entretien à plusieurs journaux, dont Le Figaro, paru mardi, que "dans l'accord avec l'UE, il est mentionné que les sites de fabrication britanniques étaient une option pour l'Europe, mais seulement plus tard". Le contrat signé par Bruxelles avec le laboratoire prévoit l'achat par anticipation d'au moins 300 millions de doses du vaccin, en considérant que celui-ci est vérifié comme efficace et sans danger, avec des livraisons en plusieurs étapes.

Il est attendu que l'Agence européenne du médicament (EMA) approuve vendredi l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca.

(avec Francois Murphy, Kate Kelland, Sabine Siebold et Philip Blenkinsop; version française Jean-Stéphane Brosse, Bertrand Boucey, Nicolas Delame et Jean Terzian)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +16.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat