Bourse > Actualités > Informations sociétés > Marché : Clariant se dit ouvert à des acquisitions

Marché : Clariant se dit ouvert à des acquisitions

Marché : Clariant se dit ouvert à des acquisitionsMarché : Clariant se dit ouvert à des acquisitions

ZURICH (Reuters) - Clariant est ouvert à des acquisitions, a déclaré lundi Hariolf Kottmann, le directeur général du groupe chimique suisse, qui est sous la pression de son principal actionnaire White Tale, dans un entretien accordé à une radio suisse.

White Tale, société d'investissement du gérant de fonds spéculatif Keith Meister du fonds new-yorkais 40 North, a fait capoter en octobre le projet de fusion du chimiste avec l'américain Huntsman après avoir porté sa participation dans Clariant à plus de 20%.

La semaine dernière, le fonds a déclaré qu'il présenterait directement ses demandes aux actionnaires, le groupe ayant opposé une fin de non-recevoir à l'examen stratégique indépendant et aux trois sièges au conseil d'administration qu'il réclame.

A la question de savoir s'il cherchait une autre société à racheter, Hariolf Kottmann a répondu à SRF: "Je laisserai la question ouverte ce soir. Nous cherchons à devenir plus rentables et plus innovateurs pour croître plus vite, et cela inclut bien sûr des décisions par rapport à notre portefeuille, comme des acquisitions ou des cessions."

Le groupe chimique maintient sa position de fermeté vis-à-vis de White Tale, qui a demandé par le passé que Clariant cède ses activités de plastiques et de revêtements et en réinvestisse le produit dans des activités de spécialités chimiques à plus forte marge.

"Ce que (White Tale) veut est soit tactique soit pour son propre bénéfice", a-t-il dit, ajoutant qu'il restait ouvert aux discussions.

De son côté, White Tale a dit être un investisseur à long terme, enthousiaste à l'idée d'aider Clariant à dessiner son avenir.

"Je pense que le fond activiste cherche une sortie, et il doit trouver cette sortie tout seul ou nous lui en offrirons une", a dit Hariolf Kottmann. Clariant a montré qu'il avait une stratégie éprouvée, mais il doit la peaufiner dans les mois à venir, a-t-il ajouté.

Il a minimisé les possibilités que Clariant puisse chercher un chevalier blanc pour le racheter, assurant que la société s'était développée en étant indépendante et qu'elle avait diverses options pour générer de la valeur.

(Michael ShieldsCatherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

Copyright © 2017 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...