Bourse > Actualités > Informations sociétés > Marché : Atlantia prêt à relever son offre sur Abertis pour contrer ACS, selon des sources

Marché : Atlantia prêt à relever son offre sur Abertis pour contrer ACS, selon des sources

Marché : Atlantia prêt à relever son offre sur Abertis pour contrer ACS, selon des sourcesMarché : Atlantia prêt à relever son offre sur Abertis pour contrer ACS, selon des sources

MILAN/DÜSSELDORF (Reuters) - Le groupe italien d'infrastructures Atlantia s'apprête à relever jusqu'à 18 euros par action son offre sur son concurrent espagnol Abertis pour écarter la contre-offre que prépare ACS, groupe espagnol de BTP, a-t-on appris vendredi de trois sources proches du dossier.

Atlantia a officiellement lancé cette semaine une offre en actions et en numéraire valorisant Abertis à 17 milliards d'euros, soit environ 17 euros par action. Cette opération donnerait naissance au premier exploitant d'autoroutes mondial.

ACS s'apprête cependant à lancer une contre-offre sur Abertis la semaine prochaine, ont dit des sources à Reuters.

Aux termes de la législation espagnole, ACS doit soumettre sa proposition d'ici le 19 octobre, soit cinq jours avant l'expiration de l'offre actuelle d'Atlantia.

Si ACS se dévoile, l'offre d'Atlantia sera suspendue pendant des semaines, voire des mois, le temps que l'autorité espagnole des marchés financiers examine celle d'ACS.

"Atlantia n'a pas de problème à augmenter son offre", a dit une source.

Une autre source a dit que le groupe italien pourrait relever son offre à 18 euros par action sans affecter sa note de crédit ni accroître de manière significative ses coûts de financement.

L'offre actuelle d'Atlantia a reçu le feu vert sans condition de la Commission européenne et celui de l'autorité chilienne de la concurrence, ce qui signifie qu'elle a franchi l'obstacle de tous les régulateurs.

Mais ce projet a suscité quelques inquiétudes de la part de Madrid, notamment sur les concessions routières dont Abertis a la jouissance et qui sont sur le point d'arriver à expiration, selon les sources.

En 2006, le gouvernement italien s'était opposé à un projet de rapprochement entre les deux groupes.

Des sources ont rapporté jeudi que l'offre de ACS devrait être moitié en espèces et moitié en actions nouvelles du groupe allemand Hochtief, contrôlé par le groupe de BTP espagnol. On ignore le montant de cette offre éventuelle.

Le courtier Banca IMI a estimé vendredi qu'une offre qui ne serait pas assortie d'une prime serait peu attrayante par rapport à celle d'Atlantia.

(Paola Arosio et Francesca Landini à Milan, Matthias Inverardi à Düsseldorf; Bertrand Boucey et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

Copyright © 2017 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...