Bourse > Actualités > Informations sociétés > Les offres sur la branche alimentation infantile

Les offres sur la branche alimentation infantile

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les candidats à la reprise de la branche alimentation infantile de Pfizer doivent déposer leurs offres aujourd'hui. La décision finale pourrait être prise avant l'été selon Aurel BGC.

La filiale de Pfizer est valorisé entre 8 et 10 Mds$ pour une part de marché mondiale d'environ 4% sur le lait infantile. Cette acquisition permettrait au groupe Danone de renforcer notamment ses parts de marché en Amérique Latine. Nestlé de son côté pourrait renforcement son activité en Asie.

Le groupe Suisse n'aurait pas de difficulté à financer l'opération tandis que Danone 'pourrait certainement mobiliser huit milliards d'euros, ce qui ferait passer son endettement net à environ 110% des fonds propres, niveau élevé, mais déjà franchi par le passé ' indique Aurel BGC.

D'autres candidats ont été évoqués dont l'américain Heinz ou le chinois Mengniu. Enfin, selon des sources proches du dossier, Danone ne viserait que certains actifs éventuellement proposés à la vente. Le groupe pourrait faire également une offre commune avec Mead Johnson.

' L'alliance conclue par Danone avec l'américain Mead Johnson pour faire une offre commune permettrait à Danone de mieux se plier aux probables contraintes qui seront imposées par les autorités de la concurrence (position de monopole au UK, en Turquie, Nouvelle Zélande, Australie) mais aussi de réduire significativement la facture ' indiquent les analystes d'Aurel BGC.

Le bureau d'études note en effet que les deux acteurs européens devraient rencontrer des oppositions sérieuses des autorités à la concurrence, et que l'acquisition de l'ensemble de la branche de Pfizer obligerait chacun d'eux à recéder une partie des activités.

' On peut supposer aussi que la candidature de Danone, alliée à celle de Mead Johnson, vise essentiellement à ne pas laisser passer certains actifs intéressants, notamment en Amérique du Sud, mais pour un investissement modéré '.

Les analystes d'Aurel BGC estiment qu'en termes d'impact sur le résultat net, sur la base d'un prix de 10 Mds$ et d'un financement à un taux de 4.5%, l'opération serait pratiquement neutre avant toute restructuration et synergies.

Les analystes notent que l'opération 'donnerait un avantage certain à l'acquéreur, en termes de leadership mondial sur le marché de la nutrition infantile qui reste l'un des secteurs les plus dynamiques dans l'agroalimentaire, en particulier dans les pays émergents'.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI