Bourse > Actualités > Informations sociétés > Le dg de citigroup tente de tourner la page de la crise en ag

Le dg de citigroup tente de tourner la page de la crise en ag

Le dg de citigroup tente de tourner la page de la crise en agLe dg de citigroup tente de tourner la page de la crise en ag

par Maria Aspan

NEW YORK (Reuters) - Citigroup Inc n'est pas un zombie bancaire sans avenir après la crise financière qui l'avait mise sous tutelle gouvernementale, a estimé son directeur général Vikram Pandit devant l'assemblée générale des actionnaires réunie jeudi à New York.

"Nous avons encore un long chemin à parcourir mais nous continuons à aller de l'avant", a-t-il déclaré.

Le troisième banque américaine en terme de taille de bilan, qui a frôlé la faillite au plus fort de la crise financière et bénéficié de trois plans de sauvetage orchestrés par le gouvernement, se redresse lentement.

Citigroup, qui ne compte plus l'Etat américain à son tour de table, a engrangé cinq trimestres consécutifs de bénéfices dont trois milliards de dollars annoncés lundi au titre du premier trimestre 2011.

Vikram Pandit a conclu son discours d'introduction à l'assemblée générale des actionnaires en les remerciant de "leur soutien et de leur patience".

Environ 300 actionnaires avaient fait le déplacement pour entendre ces remerciements, ne remplissant qu'à moitié à peine la salle retenue pour l'occasion.

Comme ses concurrentes de plus grande taille, Citigroup a vu ses revenus se réduire même si ses pertes sur créances douteuses ont diminué. L'ensemble du secteur peine à renouer avec la croissance dans un contexte de marchés financiers difficiles et de demande anémique pour de nouveaux crédits.

Vikram Pandit s'est efforcé de remettre la banque en ordre, cédant certaines activités et recrutant de nouvelles compétences pour redresser les divisions clés comme la banque de détail qui connait des difficultés de longue date.

Il cherche à s'appuyer sur la présence internationale de Citigroup pour s'implanter dans les pays émergents et compenser ainsi le handicap d'une faible part de marché dans la banque de détail aux Etats-Unis.

Marc Joanny pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...