Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

La poste pourrait ouvrir environ 20% de son capital

lundi 7 juillet 2008 à 13h41
BFM Bourse

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - La Poste pourrait procéder à une ouverture d'environ 20% de son capital afin de récolter les deux à trois milliards d'euros nécessaires au financement de son développement, déclare-t-on de source proche du dossier.

Cette source, qui s'exprimait au lendemain de la confirmation par l'Elysée d'un projet de transformation de l'entreprise publique en société anonyme, a également entériné une valorisation d'environ dix milliards d'euros citée dans la presse pour l'ensemble de l'entreprise.

"Ces montants ne sont pas incohérents", a-t-elle déclaré en faisant référence aux besoins de financement et à la valorisation.

Le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant a estimé dimanche sur Europe 1 que le projet de changement de statut de La Poste, que son président Jean-Paul Bailly présentera prochainement au gouvernement, méritait "l'intérêt", confirmant un article du Monde paru vendredi.

"Nous confirmons travailler à un changement de statut mais aucun dossier n'a été présenté au gouvernement", a dit une porte-parole de la Poste. "Le sujet pour nous est d'être à peu près armés face à la concurrence, mais pas d'être privatisés".

Un porte-parole du ministère de l'Economie et des Finances a déclaré que La Poste et le gouvernement mèneraient des "discussions approfondies", mais qu'il n'attendait pas d'évolution dans l'immédiat.

Régis Blanchot, délégué du syndicat majoritaire Sud-PTT, a dit attendre la confirmation d'un conseil d'administration jeudi. "Mais je ne pense que la question du changement de statut sera à l'ordre du jour", a-t-il dit. "Jusqu'à vendredi dernier, la question d'une ouverture du capital était taboue, même s'il y avait des rumeurs".

SYNDICATS EN ORDRE DE BATAILLE

Les syndicats combattent par avance l'idée d'une entrée dans le secteur privé de La Poste, qui compte plus de 280.000 collaborateurs - dont 60% ayant le statut de fonctionnaire - et poids lourd du service public à la française.

"Nous allons demander le retrait du projet", a dit Régis Blanchot, précisant qu'aucune mobilisation n'aurait lieu avant la rentrée. "On sait très bien que lorsqu'il y a une ouverture du capital, il n'est pas possible d'avoir une garantie de service élevée pour toute une population".

La Poste a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 20,8 milliards d'euros, dont 56% dans le courrier et 23% pour La Banque Postale.

Elle vise d'ici 2012 une croissance annuelle de ses ventes supérieure à 2%, un résultat d'exploitation d'environ deux milliards d'euros contre 1,285 milliard en 2007 et une marge d'exploitation de 8,5% contre 6,2% l'année dernière.

Le groupe affichait fin 2007 un endettement net de 5,9 milliards d'euros et un ratio dette/excédent brut d'exploitation de 2,9%. La Poste a investi 1,3 milliard d'euros en 2007 et a prévu un montant similaire en 2008.

Claude Guéant a précisé dimanche que l'Etat resterait "très majoritaire" dans le capital en cas de transformation du statut, qui préparerait La Poste à l'ouverture à la concurrence de toutes les activités postales en Europe d'ici à 2011.

La Poste constituant un service public national, la Constitution interdit à l'Etat de descendre à moins de 50%.

La troisième directive postale européenne, qui libéralise le marché, devrait être transposée en droit français au premier trimestre 2009 et une partie du texte législatif pourrait prévoir un changement de statut de la Poste.

La porte-parole de la société a jugé prématuré le délai de la fin du premier semestre 2009 évoqué dans la presse pour la mise en chantier d'un éventuel projet de cotation.

Claude Guéant a également fait état, dans cette hypothèse, d'une distribution du capital aux salariés de La Poste, évaluée à 2 et 2,5% par les Echos.

Plusieurs opérateurs postaux européens se sont déjà transformés en société par actions, à l'image de la Deutsche Post en Allemagne ou de TNT aux Pays-Bas.

Les actions de Deutsche Post et de TNT, qui se traitent respectivement à 0,3 fois et 0,7 fois leur chiffre d'affaires, ont sous-performé leurs marchés nationaux de 13% pour la première et 7% pour la deuxième depuis le début de l'année.

Avec la contribution d'Astrid Wendlandt et Tim Hepher, édité par Jean-Michel Bélot et Jacques Poznanski

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.30 % vs +12.83 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat